Expérience personnelle, conclusions personnelles

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres catégories.
Avatar de l’utilisateur
Third_Eye
Capitaine Corsaire
Messages : 5231
Inscription : dim. sept. 25, 2005 6:19 pm
Localisation : Six Feet Under
Contact :

Re: Expérience personnelle, conclusions personnelles

Message par Third_Eye »

Aussi tardif que ce soit, mes condoléances Lnanau.

La mort d'un être cher est toujours la plus terrible des choses. Personnellement, les seuls membres de ma famille décédés ne sont pas si proches, un grand-père, une arrière grand-mère, un oncle. L'âge ou la maladie. Le cancer pour mon oncle parti bien trop tôt, il y a un an et demi. Je n'ai jamais vécu de perte subite en fait. Le cas de mon oncle était dans les esprits de tout le monde bien avant que cela n'arrive car le cancer est une mort qui sait prendre son temps, même si la fin peut paraitre assez rapide quand il se généralise.

Tu as raison de préciser que c'est le genre d'évènements qui marquent plus que tout autre chose.
Les regrets, le sentiment de vide. Toutes ces choses prennent un nouveau sens, plus aigu, plus conscient aussi. Le passage à l'âge adulte se fait notamment, comme tu le dis, par le fait que tu te rends compte du fait que tôt ou tard, il n'y aura personne pour te rattraper si tu tombes. Tu dois apprendre à te relever tout seul.

Ainsi va la vie.
[url=http://www.cryptoseries.fr][img]http://www.cryptoseries.fr/images/banniere_crypto.gif[/img][/url]

Avatar de l’utilisateur
moreeg
Colonel
Messages : 1789
Inscription : lun. mars 06, 2006 1:30 pm
Localisation : Paris

Re: Expérience personnelle, conclusions personnelles

Message par moreeg »

Mes condoléances. Ça ne doit pas être facile d'en parler publiquement mais c'est le but. En partageant les expériences des uns et des autres, on apprend à mieux se connaître soi-même, et se traiter avec plus d'indulgence mutuellement.

On comprend par ailleurs que chacun a ses douleurs et ses secrets. On apprend l'importance du respect aussi. Se respecter les uns les autres car on ne sait tout simplement pas l'état de la personne à qui l'on s'adresse.

Un ami me racontait il y a quelques années qu'un de ses collègues était mort d'une maladie dont il savait qu'elle allait l'achever. Pourtant il n'avait jamais rien laissé paraître jusqu'au dernier jour où ses collègues ont cru que c'était une mort subite, et pendant ce temps, ils rigolaient avec lui, parlaient avec lui, peut être même lui manquaient de respect sans se douter que cette personne savait qu'elle allait mourir dans peu de temps. Entretenir des bonnes relations avec les gens, quand c'est encore possible, est primordial d'après moi, d'ailleurs s'il y a bien une destination qu'on a commun, c'est la mort !

Sushi
Capitaine
Messages : 1083
Inscription : lun. avr. 19, 2004 6:23 pm
Localisation : nancy, lorraine

Re: Expérience personnelle, conclusions personnelles

Message par Sushi »

Je me permet un message un peu foutoir.

Avant tout désolé Lnanau.
Moi j'ai jamais perdu personne dans ma famille, je suis né trop tard pour avoir pu connaitre des arrières grands parents, et mes grands parents sont tous les 4 encore en vie. Par contre ils ont tous 80 ans, et j'ai un peu peur de les perdre tous en même temps. Du coup j'ai jamais été confronté à la mort, sauf le mois dernier (le fait qu'on aborde des sujets graves ici va peut être me ridiculiser). Ma furette est morte soudainement (je l'ai retrouvé toute tendue et tremblante en me levant après une soirée entre potes chez moi), puis il y a quelques jours mon chat est mort à son tour (j'étais prévenu qu'il ne lui restait plus beaucoup de temps donc j'ai pu profiter de lui et lui faire mes adieux cette fois ci). Bref c'est pas grand chose, deux animaux domestiques quoi, mais pourtant j'ai rarement été aussi abattu et j'ai vraiment beaucoup pleuré alors que j'avais pas versé une larme depuis bien plus d'un an. Ajoutons à cela ma nièce, fraichement née (y a à peine trois semaines) qui s'est retrouvée à l'hopital avec des gros problèmes de respiration... bon là elle est plus ou moins guérie. On peut dire que cette période de l'année a un peu modifiée l'orientation de mes pensées et ma façon de voir les choses.

Voila je passe à la partie hors sujet de mon message:
Celiel tes photos me font fortement penser à de l'urbex, ou exploration urbaine, et plus particulièrement au site forbidden places. Peut être qu'y en a qui connaissent ici, moi je trouve ça vraiment génial à regarder (jamais pratiqué). Ca me rend toujours mélancolique quand je vois ça. Ce sont des photos extra de lieux abandonnés: asiles, prisons, chateaux, villes fantomes, complexes industriels... On est jamais loin de silent hill avec ça mais en plus des photo de bonnes qualités, on trouve des informations assez précises sur les endroits visités, parfois un petit récit de l'aventure vécu par les explorateurs.
Je vous laisse admirer:
http://www.forbidden-places.net/
(je peux pas mettre d'images, le clic droit enregistrer sous ne marche pas sur le site.)

Deuxième point, l'image de Kirawea m'a rappelé la team ecsite de Lnanau que je n'ai jamais oublié, et du coup je sens que je vais me relire quelques chapitres tellement c'est drôle.

Avatar de l’utilisateur
Third_Eye
Capitaine Corsaire
Messages : 5231
Inscription : dim. sept. 25, 2005 6:19 pm
Localisation : Six Feet Under
Contact :

Re: Expérience personnelle, conclusions personnelles

Message par Third_Eye »

Tu ne te ridiculises pas.
La mort des animaux qui nous sont chers est aussi importante.

J'ai perdu ma chienne il y a 3 ans, morte la nuit du 24 au 25décembre 2006. Tu parles d'un noël...
Elle avait 16 ans. C'est comme si je l'avais toujours eu près de moi. Ce fût très dur.
Elle était devenu incontinent depuis quelques semaines, et s'est mise à boiter deux jours avant. J'étais sur l'ordi du salon, vers 2 heures du matin. Je l'ai vu se déplacer du mieux qu'elle pouvait puis s'écrouler en tremblant de tout son corps. Je me suis précipité pour la calmer. J'ai dû lui faire un massage cardiaque. Elle a fini par reprendre un peu pied mais semblait en peine. Mes parents avaient été réveillé par la scène. Et en me levant le lendemain vers 9h, j'ai trouvé ma mère pleurant dans la cuisine qui me disait avoir donné du valium à notre chienne pour qu'elle ne souffre plus. Notre petit bonheur à poil n'était plus.


Nous l'avons enterrée dans le jardin le lendemain.
La loi oblige à incinérer les corps de nos animaux et de les enterrer dans un cimetière prévu à cet effet. Qu'ils aillent se faire foutre s'était-on dit.
[url=http://www.cryptoseries.fr][img]http://www.cryptoseries.fr/images/banniere_crypto.gif[/img][/url]

Avatar de l’utilisateur
San999
Okama
Messages : 7075
Inscription : ven. sept. 08, 2006 11:26 am
Localisation : À côté de la plaque... Toujours à côté... -_-'

Re: Expérience personnelle, conclusions personnelles

Message par San999 »

Image Lnanau. (Oui, l'émoticône, ça fait con. Mais il n'existe rien d'intelligent à dire...)

Et pour Sushi et Third Eye aussi, tant qu'on y est.
Moi, le joyeux et tout-puissant Phoenix Violet, je prends soin de mon afro des ténèbres! /o/
Image

Avatar de l’utilisateur
canard de feu
Sergent
Messages : 601
Inscription : sam. mars 07, 2009 6:06 pm
Localisation : reims
Contact :

Re: Expérience personnelle, conclusions personnelles

Message par canard de feu »

Llanau pareil que San...
1er Janvier deux mille trois, après une licence de biologie cellulaire et une grande école d'administration ça fait presque deux ans que je conçois des produits financiers pour une grande institution bancaire française, ma petite amie présentera en juin sa thèse de doctorat sur les levures, tout va bien, si ce n'est que je bosse du lundi 5H00 du matin au samedi 22H00 mais dès que M. aura son doctorat nous ferons un enfant.
14 Février, je rentre il est vingt deux heures, j'ai acheté un bouquet de fleur, je rentre elle est assise dans le canapé, elle a son gros pull roulé blanc et l'air grave et je ne sais pas pourquoi tout de site je lui demande:
"t'as rencontré quelqu'un?", elle me répond oui, une semaine après elle emménage avec lui, ils ont aujourd'hui deux enfants...
8 Mars ma mère m'appelle: mon beau-père l'homme qui m'a élevé et que j'appelle papa a un cancer du poumon métastasé, il a quarante cinq ans et je sais ce que ça signifie. Pendant vingt ans il a tout sacrifié à sa vie professionnelle et il va mourir, je trouve ça horrible.
Courant avril j'apprends qu'un audit va être fait sur l'ensemble de mes deux ans de carrière je serres les dents dans mon milieu c'est la première porte vers le largage mais je sais que je suis bon au pire ils cracheront l'oseil.
Mai, la pression au boulot continue de pire en pis et la santé de mon père aussi et M. me manque tellement, pour oublier je tape de plus en plus de coke et d'amphétamine, je ne dors plus.
13 juin mon père meurt dans la nuit je vais quand même au boulot et là je lis un mail de mon chef qui met en doute les formules de mon dernier montage(un type qui soit dit en passant ne savait pas dérivé x cube...) alors tout craque, je jette mon bureau du sixième, la sécurité m'arrête avant que je ne tue mon n+1 et je passe quinze jours en hôpital psychiatrique.
Je réalise alors que depuis la maternelle le système m'a entièrement phagocyté, tu apprendras à lire, tu auras ton bac puis ton DESS et enfin tu seras esclave pour payer des flics et des médocs. Superbe!!!En cours de route j'ai oublié ma conscience de révolutionnaire pour mieux accommoder mes remords à la sauce soc-dem. J'allais crever sans même avoir vécu. La lose.
J'ai fait de la musique pendant six ans, sans concession, du punk, de la performance. Et je me suis débarrassé de pas mal d'apriori qui m'encombraient. Depuis trois ans je suis avec Madame 14-18, depuis six mois je suis agent administratif je gagne certes en un an ce que je gagnais en un mois mais je quitte à 16H00, je continue le punk bizarre mais je fais de la pop aussi et je savoure mes journées. Mais il m'a fallu un mort pour ça et je n'en suis pas fier.
Voilà aussi pourquoi je suis très à l'aise avec l'absence de mort dans one piece elle déjà partout trop présente comme ça.
coin coin fire fire coin coin! Tremble le canard de feu est enfin là!

Avatar de l’utilisateur
moreeg
Colonel
Messages : 1789
Inscription : lun. mars 06, 2006 1:30 pm
Localisation : Paris

Re: Expérience personnelle, conclusions personnelles

Message par moreeg »

C'est fou ce qu'on s'attache aux animaux ! Ça fait carrément un vide, l'air de rien, ils font partie de ta vie pendant une bonne dizaine d'années. C'est normal de pleurer, tout le monde le fait...Je l'ai fait aussi lors de la mort de mes deux chiens. (De ma grand mère plus exactement, mais c'était comme les miens). C'est venu agrandir le vide de la maison de ma grand mère déjà désertée par mon grand père un peu auparavant, mort d'un infarctus.
Sa mort a été lente, il est resté à l'hôpital plusieurs mois, et je pense que j'étais l'un des seuls à garder espoir, jusqu'au jour où je ne pouvais plus le faire.

Ça a été très douloureux pour moi car il était mon repère masculin mon père m'ayant laissé très jeune (2 ans). Je n'avais que peu de souvenirs de mon père, quelques photos par ci par là. Et curieusement je n'avais jamais ressenti le réel besoin de savoir ce qu'il en était si bien que je n'avais jamais demandé à ma mère avant mes 15 ans ce qu'il était devenu. Plutôt bizarre non? Je me disais qu'il était peut être mort ou en prison.

Finalement, je me suis décidé puis ai demandé à ma mère de ses nouvelles, et elle a fait le nécessaire pour le retrouver via un ami à elle, et là j'ai appris ce que ma mère savait déjà depuis le début. Que j'avais trois sœurs, deux plus âgées, et une plus jeune, et que j'étais un enfant illégitime, issu de l'adultère. Les retrouvailles avec mon père ont été plutôt froides, et il s'est permis de jouer de son autorité avec moi, ce qui m'a bien fait rire car ce n'était pas une chose à faire du tout. Et d'ailleurs, j'ai du précipiter les choses pour enfin connaître mes sœurs, après deux ans que je voyais déjà mon père. Curieusement, je ne lui en veux pas, je me dis simplement qu'il n'est pas un exemple à suivre, je ne le juge pas, mais je juge ses actes, ils sont mauvais.

Jusqu'aujourd'hui je ne sais pas quel effet son absence a eu sur moi. Est-ce qu'il y a une corrélation avec le fait que j'ai stagné à l'école, ou que j'ai fait des choses inconsidérées? Et aujourd'hui je me rends compte que j'étais à deux doigts de la prison, et pas qu'un peu!

Ce que je sais, c'est que ma place a été plus dure à trouver socialement. Je me rappelle de certains propos de ma mère envers moi plus jeune, raciste et vraiment très blessant, tellement durs que je préfère ne pas les révéler en public, et quelques questionnements sur le fait que mon entourage était essentiellement constitués de noirs et d'arabes. Je n'avais jamais su répondre puis j'ai réfléchi, et c'était logique:

Depuis très jeune, j'avais été entouré d'une famille blanche, et je dois reconnaître que ma mère, même s'il y a eu des périodes difficiles, a toujours subvenu à mes besoins. Dans cette famille, je n'étais pas différent, mais dans la rue et à l'école les choses sont autrement. Dans la tête d'un enfant, être noir ou blanc, c'est la même, il n y aucune différence, et le regard échangé de deux personnes innocentes suffit à faire comprendre qu'il n'y a aucune barrière entre les hommes, qu'on est ici pour s'aimer avant de se haïr, que les barrières se créent au fil du temps; ce sont des barrières sociales et non pas humaines.
Ces barrières sociales commencent très tôt malheureusement. Je pense que comme moi, beaucoup de gens basanés ont eu le droit très jeune à la phrase : "Je ne peux pas jouer/parler avec toi car tu es noir/arabe. En fait, dans la tête enfant qui n'analyse pas, qui ne sait pas, il n'y a qu'un sentiment de rejet à retenir. Un exemple parmi tant d'autres est l'épisode des poux. En effet tout le monde a eu le droit à la dame qui vient avec ses gants fourrer ses doigts dans nos têtes pour vérifier si des poux s'y logent et nous envoyer direct au shampooinage, sauf que pour nous c'était différent. Les noirs aux cheveux crépu allaient sur la droite pendant que la dame fouillait le reste des têtes, pourtant j'ai des cheveux bouclés, non crépus, j'ai déjà eu des poux et pour le coup, je n'avais pas compris pourquoi la dame n'avait pas cherché dans ma tête. Alors forcément si je me prenais pour un blanc jusqu'en maternelle, les premières phrases, puis les premiers gestes ont fait qu'inconsciemment, nous nous regroupions entre gens de couleur et assez vite, je me suis retrouvé entouré que des gens qui me ressemblent, noirs et arabes. Cela dit ça ne m'a pas empêché d'avoir des amis blancs, même beaucoup, mais tout le monde n'est pas comme moi, et certains se ferment jusqu'à alimenter une rancœur qui les fait se couper de la différence. Voici les premières barrières sociales qui nous poussent à nous regrouper car on nous fait comprendre que l'on est différent. Même après coup, lorsque l'on a l'âge de comprendre que s'enfermer ne sert à rien, nous avons déjà nos fréquentations, déjà nos habitudes, et il est difficile de sauter d'un train en marche alors certains d'entre nous finissent mal. Et bien sûr, les gens se tirent bien plus vers le bas mutuellement que vers le haut, ce qui explique pourquoi le problème se répand et s'immisce dans la réussite scolaire, et dans les activités illicites. Comme tout bon cercle vicieux, ça ne fait qu'alimenter la fermeture des esprits, et si certains s'ouvrent individuellement, le goût collectif qui reste dans la bouche reste cette différence si bien que certains tiennent discours (je ne citerai pas de nom) affirmant que quand on est en France, s'adapter n'est pas vivre ensemble, mais cacher son accent, sa culture ou sa religion pour copier ceux autochtones. Pour moi ce n'est pas s'adapter, c'est de la connerie.




Je préfère arrêter là.


Canard de feu: J'aime beaucoup ta façon de voir les choses même si ça implique ces choses tristes.

Avatar de l’utilisateur
Celiel
Verte Lanterne
Messages : 2787
Inscription : sam. janv. 12, 2008 1:37 pm
Localisation : Les marches oranges - amphi DD

Re: Expérience personnelle, conclusions personnelles

Message par Celiel »

Ouaw, vos témoignages sont forts, bravo pour votre franchise.

Moi j'ai une vie toute calme, et quand je compare ma famille et mes expériences à celles des gens qui m'entourent (et à tout ce que je viens de lire) je me dis (et encore en vous lisant) que j'ai de la chance. Quand j'étais petite, ma meilleure copine à l'école était noire, et les autres gamins avaient dit une fois que si je lui donnais la main (en rang 2 par 2) j'allais devenir noire ... bon, voilà, c'est arrivé à tout le monde ça !

Sur la cathédrale (Canard de feu ssshut faut pas trop le dire on a pas envie que tout le monde se mettent à monter) j'ai aussi une petite vidéo :yatta:

Et The Dark Strawhat, pas de promotion non non, Izouvou m'a confirmé qu'ils enlèveront le orange (doivent avoir des pb techniques) ^^
The earth is a bitch We've finished our news Homo Sapiens have outgrown their use
All the strangers came today And it looks as though they're here to stay
(David Bowie)

Monkey D
Capitaine Corsaire
Messages : 11375
Inscription : lun. oct. 14, 2002 8:52 am
Localisation : dans toutes les bonnes auberges
Contact :

Re: Expérience personnelle, conclusions personnelles

Message par Monkey D »

bah déjà mes condoléances même quelques années après à ceux qui ont perdu un être cher...Enfin pour Lnanau je pense l'avoir déjà dit ou alors pensé mais pas eu l'occasion de le dire >_>...

Enfin en tout cas c'est sur, que certains on vécu de sacré choses...

Niveau décès familiaux, ma grand mère est morte l'année dernière après être passé quelques temps à l'hopital...Je n'ai hélas pas pu assister à son enterrement, mais heureusement j'ai pu la voir à l'hopital avec quelle ne décède...je pense que si j'y étais pas aller avant qu'il ne soit trop tard je m'en serais vraiment voulu.
Image

Avatar de l’utilisateur
moreeg
Colonel
Messages : 1789
Inscription : lun. mars 06, 2006 1:30 pm
Localisation : Paris

Re: Expérience personnelle, conclusions personnelles

Message par moreeg »

A toi aussi Monkey :)



Celiel, oui c'est arrivé à tout le monde, j'ai choisi exprès des exemples simples et très répandus moi aussi, mais ils ont leur importance, même le tien est un exemple qui entre en compte finalement si on l'ajoute aux autres. Mais crois moi, tu serais choquée d'entendre ce que j'ai entendu, et c'est pour ça que je ne préfère pas en parler. Et là je ne parle pas de trucs bateau genre "tous les étrangers faut les bruler sur le bucher" mais des trucs bien plus douloureux pour un enfant, style par exemple: (EDIT: désolé j'avais mis l'exemple mais je préfère l'effacer. Au cas où quelqu'un l'a vu avant que j'édite, ne jugez pas la personne trop durement, ça arrive. Fin EDIT)

Mais je répète que je ne suis pas à plaindre et malgré les moments difficiles, on a toujours subvenu à mes besoins.

Sinon trop marrant la petite musique de fond dans la vidéo (Thème de Candyman il me semble). Il faut bien des expériences joyeuses aussi dans le topic :content: lol !


Je trouve très touchantes les histoires de Lnanau et Canard de feu. Lnanau pour avoir fait face à cette situation seul dans un premier temps, et Canard pour avoir repris le dessus quand tout est parti en vrille à la suite finalement. Je trouve ça vraiment touchant. J'aime la manière dont tu présentes les choses. Quelque part on est tous esclave de quelque chose.

Monkey, j'étais tellement triste quand mon grand père est parti, que je n'ai pas pu aller à son enterrement, et aujourd'hui, je pense comme toi que si je n'avais pas été le voir sur son lit d'hôpital, je m'en voudrais encore.


Sushi, j'ai cliqué sur ton lien. Y a vraiment des photos qui font flipper ! Silent hill, exactement !

Répondre