Débat sur la peine de mort

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres catégories.
Avatar de l’utilisateur
Celiel
Verte Lanterne
Messages : 2787
Inscription : sam. janv. 12, 2008 1:37 pm
Localisation : Les marches oranges - amphi DD

Message par Celiel »

Zhatan, ton argumentaire m'a rendue nostalgique de l'époque où je squattais le forum Sarkostique ^^ Sinon, la lecture de votre débat me fait penser à un livre de Schmitt La part de l'autre que je recommande à tous ceux qui n'ont pas peur de se poser des questions pénibles.

N'étant pas propriétaire du bouquin, j'suis allée chercher des citations sur internet :
"Un homme est fait de choix et de circonstances. Personne n'a de pouvoir sur les circonstances, mais chacun en a sur ses choix."

"Qu'est-ce qu'un monstre ? Un homme qui fait le mal à répétition.
A-t-il conscience de faire le mal ? Non, la plupart du temps. Parfois oui, mais cette conscience ne le change pas. Car le monstre se justifie à ses yeux en se disant qu'il n'a jamais souhaité la mal. C'est juste un accident de parcours.
Alors que tant de mal se fait sur cette planète, personne n'aspire au mal. Nul n'est méchant volontairement, même le plus grand rompeur de promesses, le pire des assassins ou le dictateur le plus sanguinaire. Chacun croit agir bien, en tout cas en fonction de ce qu'il appelle le bien, et si ce bien s'avère ne pas être le bien des autres, s'il provoque douleur, chagrin et ruine, c'est par voie de conséquance, cela n'a pas été voulu. Tous les salauds ont les mains propres."

"Tant qu'on ne reconnaîtra pas que le salaud et le criminel sont au fond de nous, on vivra dans un mensonge pieux."
... Bon sorti du contexte ça donne ce que ça donne, mais l'idée est qu'on évolue tous sur une pente glissante et qu'on est tous susceptibles de basculer à un moment ou à un autre. L'humain porte en lui une part de monstre, et c'est ce monstre qui te file le blues coup de gueule gégé yokko.

Personnellement et au risque de choquer, je suis assez fascinée par le monstre qui se cache en chacun de nous. Je crois qu'on l'est tous, friands de ce genre d'histoires, suffit de voir à quel point les psychopathes et la violence sont populaire dans la fiction (rien que le nombre de séries policières style les experts, toussa, qui existent ... Évidemment, c'est toujours + choquant quand ces horreurs arrivent "en vrai" parce qu'on se rend compte que ça peut nous toucher nous aussi, mais ça n'empêche que j'adore regarder des séries comme "Esprits Criminels" ou "Medium", quand je suis en sécurité sur mon canapé).... A vrai dire je suppose que ça a toujours été comme ça, rappelez vous, ça fait longtemps qu'Atrée a fait bouffer à Thyeste ses propres enfants, (dans le genre glauque !!!) je suis sure qu'on trouve des histoires affreuses de ce genre dans toutes les cultures à toutes les époques.

En fait je suis en train de penser à trop de choses, selon toute logique de la fumée devrait me sortir par les oreilles (non, parce que maintenant ça me fait penser au flashback de Montblanc Norland avec le sacrifice humain) donc je vais aller me coucher, bien sagement.
The earth is a bitch We've finished our news Homo Sapiens have outgrown their use
All the strangers came today And it looks as though they're here to stay
(David Bowie)

JFL
Commandant
Messages : 2157
Inscription : sam. juil. 30, 2005 12:28 am

Message par JFL »

Ah, sujet intéressant que la violence des djeun'z de banlieue... "C'est la faute de la société" c'est une argumentation qui ne tient plus. Pour moi les actes de violence assez spectaculaires de ces dernières années trouvent leur explication dans plusieurs sources bien distinctes. Peut être cela va t'il faire hurler, mais tant pis.

-Bien sur, une explication économique et sociale indéniable. Ces quartiers sont bien souvent peuplés de gens pauvres et tenus à l'écart du reste de la population simplement par la situation géographique même de ces ensembles urbains, sortis de nulle part à l'écart des grandes villes. Le nom de ghetto n'est pas utilisé pour rien. L'inactivité, l'envie, le sentiment d'exclusion peuvent être des facteurs expliquant la violence.

Cependant tout expliquer par l'économico-social est une grave erreur qui remmène au vieux fantasme gauchiste du délinquant magnifique qui redresse lui même les torts que la méchante société lui a fait subir. Or cela ne tient pas, car les premières victimes des exactions commises par les "jeunes" de banlieues, ce sont les autres habitants de ces banlieues, qui a priori ne sont pas mieux lotis que les délinquants, et qui essayent de s'en sortir par des moyens légaux, eux.

On se retrouve donc avec un lumpen prolétariat paré de toutes les vertus par certains intellectuels qui feignent d'argumenter pour la cause du peuple alors qu'ils ne font que servir les intérêts de la classe dominante, en prenant fait et cause pour une sous classe qui dans les faits, est l'allié objectif du système capitaliste (bons consommateurs, destructeurs des anciennes solidarités populaires traditionnelles, contribuent à la croissance en obligeant à réparer ce qu'ils mettent en pièce etc).

-Un problème flagrant d'éducation. Depuis les catastrophiques réformes Allègre et les mises en place des IUFM, l'educ nat a abandonné sa fonction originelle qui était d'apprendre aux enfants à lire, écrire, et connaitre les fondements culturels de la nation, pour se mettre à produire en chaine des analphabètes puérils et déstructurés, bref de parfaits petits consommateurs.

Se référer au magistral ouvrage de Jean Claude Michéa L'enseignement de l'ignorance pour comprendre les mécanismes, notamment provenant de l'Union Européenne et de ses "groupes de réflexion" qui ont abouti à ce résultat catastrophique.

A cela s'ajoute la disparition progressive du patriarcat au profit d'une société de la douceur et du dialogue ou toute forme d'autorité est considérée comme fasciste (malgré les pitoyables gesticulations sécuritaires du nabot élyséen), et ou le rôle de l'état est d'agir comme une mère de substitution qui doit comprendre, consoler et maintenir infiniment en son sein des enfants turbulents auquel tout est toujours pardonné. Cela n'aide pas à construire des hommes valables.

-Enfin, une évidente question de choc culturel pour des enfants majoritairement issus de l'immigration provenant des anciennes colonies francaises. Le ressentiment éprouvé envers la France est indéniable, comme certains textes de rap le démontrent. A cela s'ajoute le fait que ces gens viennent pour la plupart de sociétés patriarcales traditionnelles fort différentes de ce qu'est la France aujourd'hui.

Le spectacle désolant du Tittytainment de Brzezinski marchant à plein régime à grand coup de Secret Story et de pubs remplies de femmes à poil, l'individualisme forcené, l'auto-flagellation et les excuses permanentes n'aidant certainement pas à l'intégration de peuples encore attachés à une certaine dignité depuis longtemps évanouie dans ce pauvre pays.

Bien sur l'abandon total de l'assimilation à la francaise au profit du communautarisme à l'anglo saxonne ne fait qu'ajouter au problème. Il est d'ailleurs intéressant de noter qu'on en est réduit au point ou le simple fait d'être un Républicain (au sens francais et pas américain du mot) intransigeant aujourd'hui est quasiment associé au fascisme (voir Zemmour ou Soral). Cela montre bien à quel niveau nous sommes tombé.

Voila ce que je pense. A noter que ce n'est qu'un constat, et que je n'ai strictement aucune solution à proposer. Je ne suis pas très optimiste quand à l'avenir, je pense qu'il est trop tard pour changer quoi que ce soit à la situation et que cela ne va qu'empirer.

La seule chose dont je suis sur c'est qu'on ne règlera pas le problème en engloutissant je ne sais combien de milliards supplémentaires dans un énième plan banlieue, ni en dépêchant je ne sais quel sociologue de mes couilles ou star du showbiz à la mauvaise conscience pour absoudre les casseurs et autres délinquants de leurs responsabilités.

Avatar de l’utilisateur
gégé yokko
Chef d'Etat Major
Messages : 6539
Inscription : ven. févr. 24, 2006 3:28 am

Message par gégé yokko »

Nan mais là dessus je plussoie. Dans ces émeutes combien se sentaient vraiment concernés et éprouvaient une vraie empathie ?
Un truc qui me ferait marrer c'est qu'ils crament la voiture des parents d'un "assassiné" par l'état.
Je trouverai ça d'une ironie remarquable^^

Alors ça gueule contre l'état mais ça crame les bagnoles de leurs voisins : lol.

Sarko PD, j'encule mon voisin, c'est ça le concept ??
Dieu merci en 1789 des loqueteux édentés et sentant le purin ont eu lieu plus de lucidité même si c'est un poil plus complexe, les philosophes n'étant pas pour rien là dedans...

Mais bon quand on voit que des pompiers venant sauver des vies dans certaines cités se font quasi molester parce que ce sont des planques à recel... De quoi peux t-on encore s'étonner de leur part ?
Moi je dis que s'ils sont vraiment anti état... ben qu'ils refusent tout en bloc : le rsa, les subventions, les alloc.
Parce que c'est pas crédible d'encaisser des chèques de son ennemi.

A la base de tout on peux dire que l'abandon de l'état était fautif mais d'années en années se complaire dans leur fange sans vouloir en sortir sinon par le biais de l'argent facile ( vol, deal, prostitution) les a de plus en plus marginaliser.

Après toute cette récup' médiatique surtout côté rap faut pas s'étonner : pourquoi blâmer son public majoritaire sans qui on aurait pu finir ainsi ? C'est trop risqué et du reste, ce qui fait peur, c'est qu'ils y croient.
Burn in Hell Disney, just burn :evil

Avatar de l’utilisateur
Third_Eye
Capitaine Corsaire
Messages : 5231
Inscription : dim. sept. 25, 2005 6:19 pm
Localisation : Six Feet Under
Contact :

Message par Third_Eye »

The Dark Strawhat a écrit :
gégé yokko a écrit : Sarko PD, j'encule mon voisin, c'est ça le concept ??
Moi je dis que s'ils sont vraiment anti état... ben qu'ils refusent tout en bloc : le rsa, les subventions, les alloc.
Parce que c'est pas crédible d'encaisser des chèques de son ennemi.
+1 Ce dont tu parles ce serait plutôt de l'anti sarkosime primaire, chose qui se voit pas mal sur le forum, énormément chez certaines personnalités conn(u)es, et chez la gauche. Qu'on ne soit pas d'accord avec lui, c'est compréhensible, mais qu'on dénigre tout ce qu'il fait ou dit, c'est complètement débile, surtout que si tu demandes à un jeune de banlieue (chose que j'ai fait), il te répondra avec des "arguments" plus que vague exemple: "Sarko il donne qu'aux riches" ou "c'est un raciste". Bien entendu, ils ne citent aucune lois ou exemple de ce qu'ils affirment.
Euh des exemples de connerie de sarko, depuis deux ans et demi, ça pullule. Il a fait pire que Chirac en 6 moins de temps.

Tu veux un exemple sur le sarko donne aux riches, tu prends la première loi passée, presque lors de son premier jour de taf, avec la levée des boucliers fiscaux. Et du coup quelques milliards qui seraient bien utiles en ces temps difficiles. Tu veux un exemple sur l'intolérance voir racisme des mecs en place, tu prends les deux bras droits de sarko avec Hortefeux et ses conneries actuelles, et Coppé dont le chef de cabinet est l'ancien président des jeunesses du FN entre-temps passé chez devilliers.

Sarko, c'est berlusconi avec des complexes et un sentiment d'insécurité personnelle plus grand que lui.
L'autre, même si c'est un des pires qu'on ai vu en place dans une démocratie, a au moins les couilles de dire qui il est. Le nôtre fait dans l'insidieux et le caché. Un fourbe, un vrai.

Sinon tu dis que l'anti-sarkosisme est facile mais ton "argument" de le contrer en utilisant des commentaires débiles comme opposition n'en est pas moins facile.
[url=http://www.cryptoseries.fr][img]http://www.cryptoseries.fr/images/banniere_crypto.gif[/img][/url]

Shadow971
Major
Messages : 1305
Inscription : lun. juin 08, 2009 7:52 pm

Message par Shadow971 »

J'aime trop ce que t'as dis third xD ^^

Juste un truc pour ceux qui savent pas, et a l'heure qu'il est, je prefererais emmener le pen chez moi que sarko, au moins lepen il ment pas et dis ce qu'il pense, et comme le dis third il fais que des choses de facon caché, il ne dis rien directement, fais genre qu'il ne le pense pas alors que bien au contraire, tu dis qu'a t-il fais de mal, third t'as donné des exemples mais toi dis moi ce qu'il a fait de bien ?
Je t'aiderai juste en parlant des radars c'est la seule bonne chose, car je pense que meme de maniere intentionnelle a sauver des gens que j'aime, etc, sinon bah vraiment pas grand chose hein, il s'est marrié, a augmenter son salaire, aider les riches a etre plus riche, super !!! :yatta:
[img]http://i252.photobucket.com/albums/hh26/renace21/15-luffy_gear2.gif[/img][img]http://i41.photobucket.com/albums/e286/sontoriginyu/One%20Piece/ace3.gif[/img][img]http://i41.photobucket.com/albums/e286/sontoriginyu/One%20Piece/zoro.gif[/img]

pacclerouge
Major
Messages : 1477
Inscription : mar. oct. 31, 2006 9:19 am
Localisation : Bosphore Blue

Message par pacclerouge »

Pour revenir sur la grande tirade de JFL, je n'ai pas tant l'impression que le courant idéalisant les jeunes des banlieues ait à ce point le vent en poupe. Ou alors c'est qu'en effet tu regardes trop Zemmour pour qui dès qu'on dit que la France c'est cool on est révolutionnaire. J'ai du mal à voir les intellectuels prenant cette posture. Ne me cite pas les stars du centre gauche car je ne les mets pas dans cette catégorie. Après je vais défendre ma chapelle, mais un sociologue n'est pas un travailleur social, et s'il fait dans le moralisme mou, ce n'est plus son rôle. Cite moi quelques personnes qui sont dans ce cas, je suis preneur. Parce que ça fait depuis belle lurette que plus personne en a rien à foutre de la sociologie, surtout au niveau politique (pour les gens de la base, ils en ont toujours eu rien à foutre en France).

Je peux partager tes analyses sur la crise des instances traditionnelles de socialisation (famille, école), et je rajouterais un autre facteur, à la limite un peu plus grave, puisqu'allant directement à l'encontre de mes opinions politiques. Le problème au niveau individuel me semble également grave, et je pense que c'est un des effets pervers de notre système de redistribution (et ne me faites pas dire que le système en soi est pervers). Quelque part, puisque les politiques ont depuis belle lurette cesser de vouloir résoudre le problème, on fout des pansements conjoncturels. En même temps que les boulots, les services publics se font la malle, on a rajouté un nombre important d'aides directes ou indirectes. Si bien que les jeunes pensent que tout va tomber du ciel, et sont clairement dans un rapport de mendicité avec l'État ou les structures sociales. Il suffit de passer une journée en mission locale pour se rendre compte de ce genre de phénomène. Je ne fais d'ailleurs que relever les paroles de Joe Dalton dans le docu "The Black Dragon Gang", que je conseille que les années 80/début 90 intéresse. Donc le problème est plus grave, les jeunes attendent tout en ne faisant rien, et surtout sans que le reste des secteurs d'activité fassent quelque chose pour eux. Et je suis aussi très très pessimiste. Le jour où ça pétera vraiment, on aura chaud aux miches. On peut déjà s'estimer heureux que les jeunes n'aient pas sorti l'artillerie lourde en 2005, pourtant elle était déjà présente.

Dernière parenthèse sur Soral. Oui il est original dans sa posture. Encore que le républicanisme identitaire marxisto-protectionniste est une vision politique originale mais surtout bancale. Le problème c'est que c'est un parano au dernier degré et que si tu remets en cause un de ces quatre éléments, tu deviens un suppôt du complot atlantico-sioniste. Tant mieux qu'il se fasse ostraciser, à un moment donné il faut donner une autre image que Bozo le Clown pour rester crédible.

Un petit PS à Gégé : en 1789, les gens sont descendus dans la rue parce qu'ils crevaient la dalle. Vu le taux d'alphabétisation de l'époque, ils en avaient rien à branler de Diderot, Voltaire ou Montesquieu. 1789 commence réellement par les mauvaises récoltes de 1788. L'élite a cherché à surfer sur la vague, jusqu'à ce que la révolution se transforme à chat-bite/je te coupe la tête. On était loin des Lumières...
"Quand on a pas de technique, il faut y aller à la zob."
Image

JFL
Commandant
Messages : 2157
Inscription : sam. juil. 30, 2005 12:28 am

Message par JFL »

pacclerouge a écrit :Pour revenir sur la grande tirade de JFL, je n'ai pas tant l'impression que le courant idéalisant les jeunes des banlieues ait à ce point le vent en poupe.
Je dois avouer que ca fait un moment que je ne regarde plus la télé et que je ne lis plus les journaux, me contentant d'internet. Cependant il me semble que le discours dominant est à l'apitoiement et à la recherche permanente d'excuses et de justifications.

Je parle de la ligne éditoriale de journaux comme Le Monde, Libération, même Le Figaro n'est pas tellement différent dans son traitement de l'information, d'émissions politiques ou de divertissements ou à chaque fois que ce genre de débats survient c'est toujours la même antienne avec peut être un Zemmour ou ce pauvre Finkelkraut pour servir d'épouvantails.
Ou alors c'est qu'en effet tu regardes trop Zemmour pour qui dès qu'on dit que la France c'est cool on est révolutionnaire.
Je ne regarde pas Zemmour. Je ne le lis même pas en fait. J'apprécie le fait qu'il apporte un éclairage différent dans le consensus mou des médias mais je ne considère pas le bonhomme comme particulièrement intéressant.
J'ai du mal à voir les intellectuels prenant cette posture. Ne me cite pas les stars du centre gauche car je ne les mets pas dans cette catégorie. Après je vais défendre ma chapelle, mais un sociologue n'est pas un travailleur social, et s'il fait dans le moralisme mou, ce n'est plus son rôle. Cite moi quelques personnes qui sont dans ce cas, je suis preneur. Parce que ça fait depuis belle lurette que plus personne en a rien à foutre de la sociologie, surtout au niveau politique (pour les gens de la base, ils en ont toujours eu rien à foutre en France).
BHL par exemple (même si ca me fait mal de le citer en tant qu'"intellectuel", cet "analphabète malfaisant" comme l'appelle Julien Freund). Voila quelqu'un qui a voix de cité dans d'innombrables médias et qui ne manque pas une occasion de trouver des circonstances atténuantes aux gentils jeunes tout en rejettant la faute sur les méchants francais racistes.

Du côté des journaleux on a les Joffrin, les Barbier, les Plenel, et bien sur toute la clique du showbiz bobo qui ne va pas s'amuser à dire que, quand même, ils font un peu chier ces jeunes.
Je peux partager tes analyses sur la crise des instances traditionnelles de socialisation (famille, école), et je rajouterais un autre facteur, à la limite un peu plus grave, puisqu'allant directement à l'encontre de mes opinions politiques. Le problème au niveau individuel me semble également grave, et je pense que c'est un des effets pervers de notre système de redistribution (et ne me faites pas dire que le système en soi est pervers). Quelque part, puisque les politiques ont depuis belle lurette cesser de vouloir résoudre le problème, on fout des pansements conjoncturels. En même temps que les boulots, les services publics se font la malle, on a rajouté un nombre important d'aides directes ou indirectes. Si bien que les jeunes pensent que tout va tomber du ciel, et sont clairement dans un rapport de mendicité avec l'État ou les structures sociales. Il suffit de passer une journée en mission locale pour se rendre compte de ce genre de phénomène. Je ne fais d'ailleurs que relever les paroles de Joe Dalton dans le docu "The Black Dragon Gang", que je conseille que les années 80/début 90 intéresse. Donc le problème est plus grave, les jeunes attendent tout en ne faisant rien, et surtout sans que le reste des secteurs d'activité fassent quelque chose pour eux. Et je suis aussi très très pessimiste. Le jour où ça pétera vraiment, on aura chaud aux miches. On peut déjà s'estimer heureux que les jeunes n'aient pas sorti l'artillerie lourde en 2005, pourtant elle était déjà présente.
On est d'accord. C'est un ensemble de facteurs divers, pour la plupart consubstantiels de ce qu'est la France moderne qui expliquent cette situation. C'est pour ca que je ne vois pas de solution crédible et que tout semble bloqué. A moins d'espérer que tout pète vraiment, mais ce n'est évidemment pas souhaitable pour personne.
Dernière parenthèse sur Soral. Oui il est original dans sa posture. Encore que le républicanisme identitaire marxisto-protectionniste est une vision politique originale mais surtout bancale. Le problème c'est que c'est un parano au dernier degré et que si tu remets en cause un de ces quatre éléments, tu deviens un suppôt du complot atlantico-sioniste. Tant mieux qu'il se fasse ostraciser, à un moment donné il faut donner une autre image que Bozo le Clown pour rester crédible.
C'est vrai, Soral n'est pas un homme politique crédible. Je dirais aussi que vouloir faire de l'anti communautarisme communautaire c'est un peu se foutre de la gueule du monde (oui parce que le centre Zahra c'est bien mignon mais voila quoi).

Cependant je lui accorderai toujours le mérite d'avoir abordé les sujets qui fâchent à une période ou la chape de plomb du politiquement correct s'était entièrement abattue sur le pays. Dommage qu'il en ait rajouté dans la provoc et se soit enfermé dans une lecture de la situation qui sans être complètement fausse reste trop limitée et obsessionnelle pour convaincre le plus grand nombre.

Sushi
Capitaine
Messages : 1083
Inscription : lun. avr. 19, 2004 6:23 pm
Localisation : nancy, lorraine

Message par Sushi »

Un petit PS à Gégé : en 1789, les gens sont descendus dans la rue parce qu'ils crevaient la dalle. Vu le taux d'alphabétisation de l'époque, ils en avaient rien à branler de Diderot, Voltaire ou Montesquieu. 1789 commence réellement par les mauvaises récoltes de 1788. L'élite a cherché à surfer sur la vague, jusqu'à ce que la révolution se transforme à chat-bite/je te coupe la tête. On était loin des Lumières...
Tiens d'ailleurs ça me fait penser, j'ai lu dans Les autruches ne mettent pas la tête dans le sable un petit truc qui m'a pas mal fait marrer, je sais pas si c'est un fait connu de tous ou quoi, en tout cas je sais qu'on m'en a jamais parlé en histoire. Apparemment selon ce qui est dit dans le livre, il y avait 7 prisonniers pas mal traités, avec "des heures de visites souples et des cellules meublés", dans la prison au moment de la bataille, qui a fait une centaine de mort tout de même. La prison était gardée par des invalides ou des soldats réformés pour blessures.
Quelqu'un qui y a séjourné, je sais plus qui, a écrit qu'on y était bien installé, que le vin était passable et que la seule chose dont on était privé était le dessert.



Sinon je suis incapable de réagir quant au débat au dessus, mais je trouve ça très intéressant quand même. Enfin j'imagine que ça l'est.

Edition: merde désolé pour le flood, j'ai cru qu'on était sur le sujet des débats! du coup je suis completement HS, si un modérateur veut supprimer le post pas de problème.
Dernière modification par Sushi le lun. sept. 14, 2009 7:24 pm, modifié 1 fois.

Osheridan
Major
Messages : 1455
Inscription : sam. févr. 26, 2005 10:07 am
Localisation : A Lille, mais pas celle d'Hancock lol

Message par Osheridan »

Third_Eye a écrit : Tu veux un exemple sur le sarko donne aux riches, tu prends la première loi passée, presque lors de son premier jour de taf, avec la levée des boucliers fiscaux. Et du coup quelques milliards qui seraient bien utiles en ces temps difficiles.
Sarko, c'est berlusconi avec des complexes et un sentiment d'insécurité personnelle plus grand que lui.
L'autre, même si c'est un des pires qu'on ai vu en place dans une démocratie, a au moins les couilles de dire qui il est. Le nôtre fait dans l'insidieux et le caché. Un fourbe, un vrai.
Les débats politiques je crois qu'il y a un topic expres! (je fais mon Lord)

Sinon pour répondre à ce que j'ai pris en quote, le bouclier fiscal est une mesure pour eviter un exode des riches en Suisse, Belgique, Luxembourg, Monaco et j'en passe.
Il faut mieux garder des riches qui payent des impots quittent à les rembourser s'ils dépassent un seuil plutot que des les voir plus du tout payé d'impot en France mais en Belgique, Suisse etc...
Faut arreter avec ce discours facile, le bouclier fiscal. Avant le bouclier il y avait deja un exode, sans le bouclier chaque année il y en aurait de plus en plus qui quitteraient le pays. Les riches fortunes representent à peine 3% des français imposé et contribuent à plus de la moitié des recettes fiscales.
Donc le bouclier fiscal est une bonne chose pour moi.

Apres comparé Berlusconi un type qui ne mérite pas son poste, qui fait des sauteries avec des mineures, qui ment, qui se dotent de mesures legales pour s'arranger dans ses affaires privées etc c'est pas du tout comparable à Sarkozy.
Sarkozy que tu le veuilles ou non il a été à l'origine de la relance économique mondiale, c'est lui qui a demandé et obtenu des congrés pour parler et agir ensemble face à la crise. Il parle encore de limiter les bonus des traders, il est contre le parachute doré, il a crée le RSA pour compenser la perte de pouvoir d'achat quand un salarié retrouve un job mais moins bien payé que le précédent et j'en passe sur les mesures parce que je suis pas là pour en discuter. Si avec ça tu vois des mesures pour les riches, je sais pas quoi te dire.
Je rappelle aussi qu'il a libéré Ingrid Bettencourt parce qu'il a poussé tres fort pour que ca bouge, Segolene verte de rage car elle l'aurait bien voulu que ce soit elle qui reussisse à obtenir sa libération a osé dire que Sarkozy n'y est pour rien. J'espere que les français ne pensent pas comme elle.
Dernier point le taux à 5,5% dans la restoration c'est grace à qui? Si Sarkozy se bougeait comme CHirac s'est bougé, rien n'aurait été obtenu et la crise elle aurait été encore plus violente.
Exemple : les banques qui ne peuvent plus rembourser l'epargne des français. Ca failli arriver si rien n'avait été fait
Frankyaku mon double disparu

Avatar de l’utilisateur
canard de feu
Sergent
Messages : 601
Inscription : sam. mars 07, 2009 6:06 pm
Localisation : reims
Contact :

Message par canard de feu »

juste une question JFL et qui me semble importante avant de commencer à te répondre:
- As-tu vécu dans une grande banlieue?
-Tes parents sont-ils issu de l'immigration post-colonial?
- Un de tes parents a-t-il le bac?
J'aimerais des réponses honnêtes.
Pour ma part
- Oui
- Non
-oui
coin coin fire fire coin coin! Tremble le canard de feu est enfin là!

Répondre