Débat sur la peine de mort

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres catégories.
Avatar de l’utilisateur
San999
Okama
Messages : 7075
Inscription : ven. sept. 08, 2006 11:26 am
Localisation : À côté de la plaque... Toujours à côté... -_-'

Re: Débat sur la peine de mort

Message par San999 »

Nemesis, tu trolles ou tu n'as pas lu ce qui a été dit? Tu fais quoi des erreurs judiciaires?
Moi, le joyeux et tout-puissant Phoenix Violet, je prends soin de mon afro des ténèbres! /o/
Image

Avatar de l’utilisateur
canard de feu
Sergent
Messages : 601
Inscription : sam. mars 07, 2009 6:06 pm
Localisation : reims
Contact :

Re: Débat sur la peine de mort

Message par canard de feu »

je pense qu'il plaisante
coin coin fire fire coin coin! Tremble le canard de feu est enfin là!

Avatar de l’utilisateur
Nemesis
Commandant
Messages : 2106
Inscription : mar. févr. 28, 2006 5:12 pm

Re: Débat sur la peine de mort

Message par Nemesis »

San999 a écrit :Nemesis, tu trolles ou tu n'as pas lu ce qui a été dit? Tu fais quoi des erreurs judiciaires?

Les erreurs judiciaires ça n'existe pas.


(j'dois dire des conneries encore plus grosses pour que vous compreniez que je fais de l'humour ou... :o] )


Je n'ai pas suivi le débat du tout, aussi je ne donnerai que ma philosophie personnelle sur le sujet : aucun homme n'a le droit d'en tuer un autre, et la société est constituée d'hommes.
Image

Avatar de l’utilisateur
Zhatan
Chef d'Etat Major
Messages : 5250
Inscription : dim. août 30, 2009 7:56 pm

Re: Débat sur la peine de mort

Message par Zhatan »

Je n'ai pas suivi le débat du tout, aussi je ne donnerai que ma philosophie personnelle sur le sujet : aucun homme n'a le droit d'en tuer un autre, et la société est constituée d'hommes.
Justement, la société n'est pas un homme ;)
Elle est à la fois plus et moins qu'un homme. Sans homme elle n'existe pas mais elle peut être investie de pouvoir qu'on ne confierait pas à un homme.
« Tout en respectant les femmes, on peut aussi accepter de les frapper. » - Lord Kitetsu, dit "le gentleman
Nouveau ! (28/09) https://adroiteetagauche.wordpress.com/ ... us-serons/

Avatar de l’utilisateur
Sedna
Matelot
Messages : 152
Inscription : mer. avr. 28, 2010 9:21 pm
Localisation : Troisième porte à droite

Re: Débat sur la peine de mort

Message par Sedna »

Zhatan a écrit :
Le meurtre est une violation des droits de l'homme. Si la justice l'utilise comme sentence, elle ne devient donc plus justice. Quoi alors ? La chose qu'il me vient directement à l'esprit, c'est vengeance. Un Etat est certes impersonnel et froid, mais les personnes qui appliquent la loi ne le sont majoritairement pas.
Ce n'est pas un argument recevable à mon avis. La séquestration est également une violation des droits de l'homme. Les geôliers sont d'infâmes criminels ? Bien sûr que non. L'Etat s'arroge des droits que l'individu n'a pas, ce n'est pas un meurtre, c'est une exécution, c'est à dire l'application de la loi.
Je ne considère pas non plus la séquestration en prison comme un acte de justice. Il n'empêche que c'est, à mon avis, la meilleure solution trouvée jusqu'à présent. Après, les geôliers ne sont pas des criminels, ils travaillent pour gagner leur vie, se ne sont pas eux qui ont mis les condamnés en prison. "L'Etat" n'est entre autre qu'une solution trouvé par l'homme pour faire se qu'il n'a plus le droit de faire en tant qu'individu -c'est pas moi, c'est l'Etat qui l'a décidé-. Les conséquences restent les mêmes.
Zhatan a écrit :
Je n'ai pas suivi le débat du tout, aussi je ne donnerai que ma philosophie personnelle sur le sujet : aucun homme n'a le droit d'en tuer un autre, et la société est constituée d'hommes.
Justement, la société n'est pas un homme ;)
Elle est à la fois plus et moins qu'un homme. Sans homme elle n'existe pas mais elle peut être investie de pouvoir qu'on ne confierait pas à un homme.
La société est composé, mais avant tout créer pas les hommes. Se sont toujours les hommes qui sanctionnent les autres hommes, au nom de la société. Et les sanctions dépendent des valeurs de ceux qui décident comment est constitué la société, c'est à dire, dans une démocratie, les citoyens (plus ou moins influencés par les diverses propagandes, mais chut ! faut pas le dire). Enfin bon, c'est un peu la même chose qu'avec l'Etat.
Voici les 8 vérités de la vie :

1- Tu ne peut pas toucher toutes tes dents avec ta langue.
2- Tous les idiots, après avoir lu la première vérité, l'on essayé.
4- La 1ére vérité est fausse.
5- Tu souris car tu te sent con.
6- T'a même pas remarquer qu'il n'y avait pas de 3!
7- Tu viens de vérifier ...
8- encore un sourire.

pacclerouge
Major
Messages : 1477
Inscription : mar. oct. 31, 2006 9:19 am
Localisation : Bosphore Blue

Re: Débat sur la peine de mort

Message par pacclerouge »

La société est juste une abstraction pour désigner l'ensemble des hommes et de leurs activités dans un endroit donné. Et en tout cas avec les développement que tu fais par la suite, je ne vois pas de différence entre "société" et "État". Et ce ne sont pourtant pas deux synonymes.
"Quand on a pas de technique, il faut y aller à la zob."
Image

Avatar de l’utilisateur
Zhatan
Chef d'Etat Major
Messages : 5250
Inscription : dim. août 30, 2009 7:56 pm

Re: Débat sur la peine de mort

Message par Zhatan »

Je ne considère pas non plus la séquestration en prison comme un acte de justice. Il n'empêche que c'est, à mon avis, la meilleure solution trouvée jusqu'à présent. Après, les geôliers ne sont pas des criminels, ils travaillent pour gagner leur vie, se ne sont pas eux qui ont mis les condamnés en prison. "L'Etat" n'est entre autre qu'une solution trouvé par l'homme pour faire se qu'il n'a plus le droit de faire en tant qu'individu -c'est pas moi, c'est l'Etat qui l'a décidé-. Les conséquences restent les mêmes.
Si tu préfères disons les juges qui mettent en prison, peu importe. Si on condamne la peine de mort sous prétexte que c'est commettre un meurtre alors il faut aussi condamner la privation de liberté sous prétexte que c'est une séquestration.
Effectivement on peut dire que c'est moins grave, et donc c'est un pis-aller.
Ta définition de l'Etat est très étrange. En plus tu dis que l'homme charge l'Etat de faire ce qu'il n'a pas le droit de faire mais s'il n'a plus le droit de faire quelque chose c'est parce qu'il y a un Etat (ou quelque chose qui en tient lieu), c'est un raisonnement circulaire. Les conséquences sont en tout cas bien différentes. L'Etat peut user de violence, pas les individus, un CRS peut frapper uniquement car lorsqu'il le fait il est l'Etat, hors de sa fonction il n'en a plus le droit, il est un individu. Dans ces conditions il est envisageable que l'Etat s'arroge le droit de tuer un de ses membres, il a le monopole de la violence physique légitime.

La société est composé, mais avant tout créer pas les hommes. Se sont toujours les hommes qui sanctionnent les autres hommes, au nom de la société. Et les sanctions dépendent des valeurs de ceux qui décident comment est constitué la société, c'est à dire, dans une démocratie, les citoyens (plus ou moins influencés par les diverses propagandes, mais chut ! faut pas le dire). Enfin bon, c'est un peu la même chose qu'avec l'Etat.
En créant la société (mais là tu parles de l'Etat), disons en créant une société particulière et régit par des règles, les hommes élève un certain nombre de valeurs et de règles en principes modérateurs, à partir de là le meurtre par l'Etat (si on veut l'appeler comme ça) est complètement impersonnel, il est la volonté de toute la société et y compris du criminel, complètement dépersonnalisé, il n'y a pas meurtre plus froid. Ce n'est pas parce qu'il y a des hommes que la sentence est prononcée mano a mano (ou homo a homo) ; ie ce n'est pas une vengeance, c'est l'application de la règle.
(plus ou moins influencés par les diverses propagandes, mais chut ! faut pas le dire)
Si je peux me permettre cette phrase n'est pas très constructive : tu dis "plus ou moins", ce qui permet de ne pas trop se mouiller ; tu dis "diverses" ce qui permet de ne pas nommer et de rester assez flou ; tu dis "propagande" ce qui est un terme assez inexact ; enfin tu dis "chut ! faut pas le dire" pour signifier que le politiquement correct interdit de le dire, ce qui fait qu'on ne peut pas critiquer ta phrase sans devenir politiquement correct (coincé quoi). Ou alors tu accrédites la théorie du complot.
Ce n'est pas méchant (en tout cas ce n'est pas le but) mais je le relève parce que je ne comprends pas cette phrase, pour moi elle n'a guère de sens, ou plutôt elle n'a un sens que par ce que tu insinues.
« Tout en respectant les femmes, on peut aussi accepter de les frapper. » - Lord Kitetsu, dit "le gentleman
Nouveau ! (28/09) https://adroiteetagauche.wordpress.com/ ... us-serons/

Avatar de l’utilisateur
florent
Moussaillon
Messages : 9
Inscription : jeu. déc. 09, 2010 7:41 pm

Re: Débat sur la peine de mort

Message par florent »

non je suis contre la peine de mort . subir la mort a un homme innocent ou criminel ces être meurtrier nous-même. Imaginer que l'on se trompe sur une personne lourdement le croyant tueur en série alors qu'il était au mauvais endroit au mauvais moment, on le condamne a la chaise électrique. pendant des mois il clame son innocence se ruine en avocat voit sa famille pleuré sur son sort seul dans ça cellule se demandant comment il va s'en sortir mettez vous l'image dans la tête et vous comprendrez pourquoi je suis contre


puis je trouve que si il a violé ça fille ou n' importe qui il sera largement puni en prison
ne pas connaitre son passé revient a faire les même erreur que d'antan

Zorro.Roronoa
Moussaillon
Messages : 28
Inscription : sam. mars 12, 2011 11:23 pm
Localisation : En route pour Grandline...

Re: Débat sur la peine de mort

Message par Zorro.Roronoa »

C'est vraiment une idée à réfléchir la peine de mort.
D'un côté, es-ce vraiment une bonne punition? Comme c'est dit plus haut si l'on était amené à se tromper, on deviendrais meurtrier nous-même. Et puis, qui sait s'il le meurtrier ne serait pas prêt à changer?

Mais bon, voyons la chose en face, lorsque vous êtes la victime ou la famille de la victime, la seule envie que vous avez,
c'est d'aller une balle dans la tête à l'autre... C'est largement compréhensible.

A mon gout, la prison se n'est pas une assez grande punition. Mais la peine de mort c'est trop.

Dur de choisir un juste milieu, mais ça, c'est à l'Etat de décider...

Avatar de l’utilisateur
Zhatan
Chef d'Etat Major
Messages : 5250
Inscription : dim. août 30, 2009 7:56 pm

Re: Débat sur la peine de mort

Message par Zhatan »

Mais bon, voyons la chose en face, lorsque vous êtes la victime ou la famille de la victime, la seule envie que vous avez,
c'est d'aller une balle dans la tête à l'autre... C'est largement compréhensible.
C'est bien pour ça qu'il n'y a pas de membres de la famille de la victime dans les jurys.
Dur de choisir un juste milieu, mais ça, c'est à l'Etat de décider...
L'État c'est aussi toi.

Personnellement il y a au moins deux raisons pour lesquelles la peine de mort n'est pas une option :
- On punit aussi la famille de la victime.
- On prend une décision irrévocable et pour laquelle on ne peut envisager de réparations à l'individu.

Je développe un truc qui est juste un peu en rapport et que je développe comme ça, sans y avoir trop réfléchi.
Dans nos sociétés la prison a un rôle redresseur des comportements, que ce soit en amont (c'est dissuasif), qu'en aval (le but c'est que le criminel ne recommence pas, et en outre on accompagne les peines de prison d'un accompagnement). Chose que l'on oublie souvent il me semble sur les débats concernant les peines. On peut cependant estimer que certains individus sont incurables, pour ces gens il n'y a que deux peines possibles : soit la prison à perpétuité soit la mort. La mort n'est pas possible pour les arguments développés plus haut ; reste la perpétuité. Mais si l'individu est jugé "irresponsable" alors le mettre en prison n'est pas la solution (on peut le mettre en unité spécialisé par exemple), s'il est responsable alors il paraît impossible de le mettre à perpétuité. Donc à mon avis en France cela prend la forme des "tant d'années incompressible", aux Etats-Unis ça prend la forme des 781 ans de prison. Toujours est-il que nous ne sommes pas dans une logique de loi du talion (sans doute un peu fictive) où il faut faire ressentir au criminel ce qu'il a ressenti. C'est aussi parce que par exemple quelqu'un de maltraité ne devient pas meilleurs en général, or sauf cas très particuliers un criminel finit par être relâché, s'il est relâché alors il est nécessaire d'user de procédés de "rééducation" (avec toutes les réserves possibles)... (Évidemment il n'es pas possible d'appliquer la peine de mort ou la perpétuité à tout le monde).
« Tout en respectant les femmes, on peut aussi accepter de les frapper. » - Lord Kitetsu, dit "le gentleman
Nouveau ! (28/09) https://adroiteetagauche.wordpress.com/ ... us-serons/

Répondre