Le mariage d'amour est le fléau de notre société

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres catégories.
Avatar de l’utilisateur
Sir Etienne
Amiral
Messages : 3933
Inscription : lun. nov. 03, 2008 9:07 pm

Re: Le mariage d'amour est le fléau de notre société

Message par Sir Etienne »

Waweed a écrit :Commencer à lui expliquer pourquoi deux personnes à l'opposé de l'une et de l'autre peuvent malgré tout se comprendre ? Grâce à la tolérance et l'ouverture d'esprit notamment ?
Comme si ça avait déjà marché ça.
Lord Kitetsu a écrit :L'amour, c'est le sexe bien sûr, mais c'est aussi ce petit truc en plus. La complicité, l'amitié, l'humour, la compréhension, le soutien, l'envie de passer du temps, de développer... Pas seulement le sexe, loin de là.
Tous ces trucs peuvent être partagés sans forcément être amoureux. Tu peux être complice, ami, hilare, compréhensif, solidaire, etc avec quelqu'un sans pour autant être amoureux. Au final, ce qui fait passer la relation dans une relation de couple, c'est le sexe.

Avatar de l’utilisateur
San999
Okama
Messages : 7075
Inscription : ven. sept. 08, 2006 11:26 am
Localisation : À côté de la plaque... Toujours à côté... -_-'

Re: Le mariage d'amour est le fléau de notre société

Message par San999 »

Non, c'est la façon dont les gens définissent leur propre relation.
Moi, le joyeux et tout-puissant Phoenix Violet, je prends soin de mon afro des ténèbres! /o/
Image

Subtil
Lieutenant
Messages : 992
Inscription : jeu. août 27, 2009 10:35 pm

Re: Le mariage d'amour est le fléau de notre société

Message par Subtil »

Sir Etienne a écrit : Au final, ce qui fait passer la relation dans une relation de couple, c'est le sexe.

Donc les couples asexuels, c'est un mensonge? Les sex friends aussi, c'est forcément un couple?

J'ai l'impression qu'il y a beaucoup de confusion autour des termes couples, sexe, et amour.
Note: Ne pas oublier le pari avec Linky. J'y joue ma signature.

Avatar de l’utilisateur
Zhatan
Chef d'Etat Major
Messages : 5250
Inscription : dim. août 30, 2009 7:56 pm

Re: Le mariage d'amour est le fléau de notre société

Message par Zhatan »

Au final, ce qui fait passer la relation dans une relation de couple, c'est le sexe.
:lol
Va dire ça aux catholiques qui n'ont pas consommé leur union alors que ça fait 3 ans qu'ils sont ensembles mais qu'ils ne sont pas mariés.
Tous ces trucs peuvent être partagés sans forcément être amoureux. Tu peux être complice, ami, hilare, compréhensif, solidaire, etc avec quelqu'un sans pour autant être amoureux. Au final, ce qui fait passer la relation dans une relation de couple, c'est le sexe.
Parce que le sexe peut pas être partagé sans être amoureux ?

Je vais pas re-énumérer les arguments que j'ai apporté contre le réductionnisme que tu emploies systématiquement. Le jour où tu répondras, p'têt qu'on pourra débattre.
« Tout en respectant les femmes, on peut aussi accepter de les frapper. » - Lord Kitetsu, dit "le gentleman
Nouveau ! (28/09) https://adroiteetagauche.wordpress.com/ ... us-serons/

TDS
Pierre Richard
Messages : 438
Inscription : jeu. mai 28, 2009 8:07 pm

Re: Le mariage d'amour est le fléau de notre société

Message par TDS »

Déjà on va commencer très simplement Celiel, la prochaine fois que tu me réponds, tu gardes ton ton donneur de leçon et méprisant pour toi. Je n'attaque jamais les personnes sauf si je suis agressé personnellement, fais en autant ou je ne répondrais pas la prochaine fois.
Celiel a écrit :Ouais, avec tout le respect que je dois à TDS, je trouve que ce sujet de débat, c'est du grand n'importe quoi.

TDS, donc, je ne m'arrêterai pas sur tout (il y a eu d'autres réponses derrière lesquelles je me range ), mais déjà, tu nous ponds un titre ostensiblement provok (et tu l'assumes, ma foi c'est honnête), avant de te lancer dans une diatribe (pour moi assez incompréhensible).
Ah bon? C'est pas compréhensible une pensée disant que le bien individuel absolu nuit au bien commun et c'est carrément "grand n'importe quoi"?!
Quant au titre, c'est vrai, il est provocant. Mais je l'assume intégralement pour une raison (qui est ma base de pensée), selon le modèle français, il y a deux structures protégeant l'individu: l'Etat et la Famille; la structure Famille a induit des valeurs de sacrifices de soi au profit de sa famille, et donc de refus (toujours induit) de l'Individualisme (l'Etat, c'est un autre débat). A partir du moment où on a créé une société de l'Individu roi (après mai 68), on a détruit la famille car seul le bonheur de l'individu compte et plus celui de la Famille. Ca combiné à une culture débilisante de l'Amuuuuuur Disney , on a créé les conditions pour le divorce de masse.
Mais tiens, pourquoi tu penses que les gens vont forcément te traiter de connard ? On dirait que tu y prends un malin plaisir, et que tu fais de ton mieux pour être caricatural dans ta virulence.
Je ne suis pas caricatural, je suis virulent, j'ai relu mon post de départ et je n'en enlève pas un mot. La société du divorce de masse fait que statistiquement, il y a forcément des personnes sur ce forum qui ont divorcé ou qui ont été victimes d'un divorce. S'ils prennent mon post de départ personnellement, ils risquent de m'en vouloir et d'être virulent à mon égard.
De plus, il y a une différence majeure entre être virulent sur des idées et être virulent envers des personnes; à moins qu'on ne me cherche, je ne le suis jamais à l'égard des débatteurs (Zhatan en est un bon exemple, je débats tout le temps avec lui et on ne s'insulte jamais malgré nos désaccords profonds).
C'est assez clair ou pas?
C'est gentil de nous demander de ne pas utiliser le même ton que toi, mais tu pourrais montrer l'exemple (je te renvoie au "PS: ProLifeTip" de Subtil).
Je réitère, je n'attaque jamais les personnes; tu peux me dire que mes idées sont fausses et être virulent dans ta critique mais pas envers moi. Ou alors tu peux mais je ne répondrai pas.
TDS a écrit :je pourrais vous citer un milliard d'exemples de culture populaire où une situation est résolue ou détruite par l'amour
Un milliard, carrément, bon, beaucoup, quoi. Aller, je me contenterai de juste 10 de plus
Et hop une autre remarque méprisante; How I met your mother, Friends, The big bang theory... L'écrasante majorité des sitcoms nous font suivre la vie de célibataires qui cherchent l'amour, et nous montrent comment ces célibataires se séparent tous les huit épisodes parce qu'ils ne sont plus amoureux ou se sont fait trompés (on avait fait un breaaaaaak). La culture populaire a une incidence sur les valeurs des individus qui les regardent, et il se trouve qu'on baigne dans une culture de l'amour pour soi au détriment des autres où seul l'individu compte.
tes 2 exemples phares ne m'ayant pas convaincue (je veux dire, pour "Brave", est ce que le refus d'alliance débouche sur une guerre ?
Les mariages entre Prince et Princesse de tribus/royaumes différents ont toujours servi d'alliance stratégique servant la paix. Brave montre une situation utopique où tout va bien, où la guerre n'existe pas, et où les décisions des uns et des autres n'influent pas; contrairement à la vraie vie véritable. Les Burgondes offraient leurs filles aux rois mérovingiens et les autrichiens, leurs filles aux Bourbons afin d'offrir un semblant de paix aux différents royaumes (où la paix n'existait que très peu; j'avais lu que durant le règne de Charlemagne, il n'y avait eu que deux ans de paix). Tu imagines donc que les uns et les autres n'avaient pas l'occasion de se marier à leur guise avec qui ils voulaient, et donc, encore moins de se séparer des gens parce qu'ils le souhaitaient. Un divorce signifiait la guerre et la mort de milliers de personnes
C'est tout ce que je reproche au film brave d'ailleurs, il invente une situation (des clans qui s'entendent bien, la paix et l'amour entre les peuples, pas de différences culturelles...) sur laquelle il plaque une logique individualiste et tente de nous faire croire que nos ancêtres imposant des mariages à leurs enfants n'étaient que des barbares contrairement à nous qui avons compris que seul compte l'amour.


et pour "House", là c'est le pompon, on dirait que la situation t'aurait moins choqué si les rôles dans le couple avaient été inversés : c'est navrant parce que le mec "fait sa meuf", sérieux, c'est ça ton argument, et c'est ça que je trouve navrant, personnellement).
Wow... Dans la catégorie "j'ai lu ce que je voulais lire", t'as remporté l'oscar. Quand je dis "fait sa meuf (expression signifiant qu'il utilise les traits caractérisant traditionnellement les femmes, pas que les femmes sont des êtres mièvres et cons) ", tu lis "Il a fait sa meuf, expression signifiant que toutes les femmes sont des êtres mièvres et cons qui sont le problème de notre société". Soit tu as mal lu, soit tu as lu ce qui t'arrangeait.
Le problème de cet exemple est que Monsieur met une simple tromperie au dessus de la vie du couple et au dessus de la vie de sa femme (il espérait que sa femme mourrait avec le traitement parce que ça signifierait que sa femme ne l'avait pas trompée). Le problème, ce n'est pas qu'un homme le fasse et pas une femme, le problème, c'est que les valeurs de ces individus ont été totalement envahies par la culture de l'amour. La réaction qui me semble normale, c'est "elle guérit, on en parle après", pas "qu'elle crève parce qu'elle a osé me tromper".

Ensuite, tu embraies sur le "c'était mieux avant" (un point commun que je te trouve avec Sir Etienne au passage, ne t'en déplaise), avec un idéal de société où tout le monde trompe tout le monde, ma foi, pourquoi pas.
1)Pourquoi "ne t'en déplaise"?
2)Je n'ai jamais dit que c'était mon idéal de société, simplement que la société et les individus étaient plus stables avant. La famille, ça sert à protéger des coups durs, mais comment on fait pour protéger ses enfants adultes de coups durs quand soit même on vit dans un trente mètre carrés parce qu'on a divorcé? Et comment on fait pour protéger ses enfants adolescents en bas âge quand on est soit même dans un divorce? Bref, Famille=stabilité mais ne me fais pas dire ce que je ne 'ai pas dit, ce modèle n'est pas parfait mais il est ce qu'on a trouvé de mieux jusqu'à maintenant.
Un débat sur la fidélité (par exemple est ce un mythe ?) aurait peut être été pertinent, parce qu'il y a des choses à en dire, effectivement. Bon ça n'est pas le thème que tu as posé, donc j'en resterai là pour le moment.
La fidélité, je n'en ai rien à battre; soit on estime que la fidélité n'existe pas, et donc divorce permanents parce qu'il faut être fidèles, soit elle existe et les trompeurs sont des connards donc quand même divorce permanent. Bref, les couples s'entendent sur ce qu'ils acceptent entre eux, ça ne me regarde pas.

Tu continues avec une caricature ridicule de couple fusionnel. Là, je trouve que les réponses qui t'ont été faites sont sans appel : aujourd'hui, en France, en 2015, l'engagement c'est de faire des enfants, et y'a pas besoin de se marier pour ça (mes 3 neveux et nièce sont le fruit du pécher, vois tu).
Le fruit du pêcher, vraiment? Tu dis que je fais dans la caricature et derrière, tu me parle de religion, t'as pas l'impression de caricaturer ce que je dis? Bref, passons. Ce que je dis n'est pas une caricature ridiculeparce que c'est confirmé par les chiffres. Image
On voit une masse énorme de divorce après-guerre (logique), quasi stabilité jusqu'en 68 et explosion depuis les années 70 (l'article fourni précédemment était faux, les chiffres que je fournis sont ceux du ministère de la justice).
Tu dis qu'on n'a pas besoin de se marier pour avoir des enfants, et pourquoi pas, mais le mariage sert de protection à la famille. S'il n'y a pas de contrat, qu'est-ce qui empêche à l'homme (ou la femme) de se barrer sans rendre de compte à personnes? Tu vas me dire que quand on décide de s'engager, c'est pas pour tout claquer du jour au lendemain, mais la vie est une pute, et rien n'empêche à l'un ou a l'autre de perdre son travail, de faire une dépression, ou tout simplement d'en avoir marre.
Le mariage est une bonne chose à mon avis parce qu'il protège les enfants des conneries éventuelles de leurs parents,et les conjoints des coups de putes qu'ils pourraient se faire.

En gros, si on suit ton raisonnement, il faudrait pas se séparer une fois qu'on a fait des enfants - et pourquoi pas, c'est ton point de vue, et tu as sans doute des raisons, mais tu ne les as pas exprimées clairement parce que tu t'es focalisé sur le mariage d'amour et le divorce quand on ne s'aime plus, mais qu'est ce que ça vient faire dans tout ça ?
Divorce provoqué par le manque d'amour ou séparation provoquée par le manque d'amour, ça revient au même, seulemnet on n'a pas de chiffres précis sur les séparations, donc, c'est le point névralgique de la conversation! Si on change le pourquoi on se marie/s'engage, on change aussi le pourquoi on divorce/se sépare.

En général, on fait des enfants quand on se sent prêt, et bien avec quelqu'un (juste qu'on se respecte, on s'entend bien, on partage les mêmes valeurs, on se projette, etc.), tout le monde sait que les histoire d'amour à la téléfilm de M6, ça n'existe (pratiquement) pas (tiens, ça me fait penser à "Cendrillon" de Téléphone)...
Je pense que si tout le monde le savait, on n'aurait pas 130000 divorces par ans...

TDS a écrit :Parce que c'est tout le sujet, les parents ne sont plus responsables et ne font plus de sacrifices, ils se comportent comme des gamins pour être heureux tout de suite maintenant! Ta femme / ton mari t'as trompé ou tu ne l'aime plus, très bien, et bien plutôt que de pardonner et de passer à autre chose en faisant en sorte de se réconcilier, non, on divorce au bout de trois mois sans avoir rien fait pour chercher à passer pour autre chose.
N'importe quoi. Genre, tous les couples se marient, font des enfants, et divorcent 3 mois plus tard. Je ne dis pas que c'est impossible, mais toi du parles comme si c'était la règle.
Regarde les chiffres! Tu crois qu'on aurait 130000 divorces par ans si les gens se comportaient en adultes responsables????
Je passe sur les mariages mixtes, c'est pareil, c'est n'importe quoi. Tu peux vraiment pas trouver un seul exemple de mariage mixte qui se passe bien ? Les enfants sont tiraillés parce qu'ils se sentent obligés choisir une religion ? Ouais, genre, parce qu'en France en 2015, la religion est un facteur déterminant de l'identité de l'individu ? Pas pour moi, ni pour aucun de mes proches.
Ah ben si c'est pas le cas pour toi ou pour tes proches, ça doit être vrai! Comme on disait quand j'étais enfant, "prends pas ton cas pour une généralité", la religion a énormément d'importances pour beaucoup de juifs et de musulmans, et l'exemple que j'ai prit (mère juive, père musulman) arrive régulièrement et fout la merde chez les deux familles, dans le couple et pour le gosse. Mais on s'en branle, ça reste relativement isolé, c'était juste un autre exemple d'instabillité provoquée par le mariage basé uniquement sur l'amour.

TDS a écrit :Conclusion: On ne se marie plus pour fonder une famille mais pour "concrétiser une histoire d'amour", si l'histoire n'est plus, le mariage n'est donc plus.
A mon avis, non : on fait des gosses quand on est bien avec quelqu'un (cf supra), le mariage c'est encore autre chose (cf la réponse de Kirawea). Je veux bien que y'a des romantiques pour qui les grandes pompes et la robe de meuringue c'est important, mais je pense que c'est loin d'être représentatif des préoccupations de la majorité de la population (en tout cas dans mon entourage, c'est ce que je constate). Exemples : 1) mon tonton et ma tata qui se sont mariés quand leur ainé avait 5 ans, uniquement parce que c'était plus intéressant financièrement (ils sont toujours ensembles - mon cousin a plus de 20 ans). 2) une amie à moi qui a 2 filles (8 ans et 4 ans) s'est mariée il y a seulement 3 ans avec leur papa, pour les mêmes raisons (ils sont en train de divorcer). Tu as la généralisation facile...
Tant mieux pour ta famille.
TDS a écrit :(C'était tout le débat du mariage homosexuel, les réacs étaient souvent attachés à la Famille et le camp du bien à l'Individu et son bonheur comme seule boussole de toute décision.)
Aaaah ! Ça, c'est une jolie parenthèse. "les réacs" et "le camp du bien". Voilà comment tu nous parles, alors qu'il faut suuuurtout pas que nous on te réponde avec ce genre d'ironie (cf ton "avant de me recevoir des phrases de connard du genre - bla bla bla " et autres anticipations de nos réponses) . Bel exemple de "faites ce que je dis..." Parce que mon petit doigt me dit que tu ne pense pas sincèrement qu'il y avait d'un coté les réacs et de l'autre le camp du bien (à vrai dire, moi non plus, pourtant tu connais ma position), pendant le débat sur le mariage.
Les termes de "réacs" et "camps du bien" sont des termes hyper utilisés durant la campagne pour le mariage homosexuelle, je reprenais juste ces termes (et je fais partie du camp des réacs, donc je me suis insulté moi même?), donc pas la peine de faire une psychanalyse à deux balles, j'ai toujours respecté les opinions des uns et des autres et aimé le débat.
Tiens, c'est marrant cette manie de mettre les gens dans des cases (bon, j'imagine qu'Etienne vit bien le fait d'être rangé dans le classeur "libéral"), par curiosité, dis, dis, je suis dans quelle case, moi ?
Un bon gros lol pour ça, je rangera les gens dans des cases moi? Grande surprise, je dis d'Etienne qu'il est libéral... parce qu'il le dit lui même! Les personnes avec qui je débats le plus sont Zhatan et baba, et jamais je ne les ai catégorisés, donc plutôt que de la ramener avec tes gros sabots, vérifie au moins si ce que tu racontes est vrai.
Effectivement, cela mériterait un développement de la part de TDS qui se contente du mot "fléau", comme si on allaient tous se dire que les enfants de divorcés étaient des êtres malheureux et traumatisés, sans remettre ce présupposé en question
C'est un fléau car ça crée de l'instabilité et des individus isolés.Je pourrais développer beaucoup plus longtemps sur la libre domination du libéralisme sur les indiviuds sont isolés masi ça prendrait trop de temps.
Bref, on attend toujours la réponse du principal intéressé ! J'ai résumé le débat (ou disons, le post d'ouverture de TDS) à des collègues aujourd'hui, elles ont halluciné.
Evidemment, toute pensée iconoclaste fait halluciner parce que par définition, elle détruit des valeurs intouchables.
On me reproche de ne pas en dire assez. Mais en même temps TDS botte en touche et ne répond pas à ma question "on est trop différent, on peut pas se comprendre". Qu'est-ce que vous voulez que je réponde ?
C'est vrai mais uniquement parce que le libéralisme est une philosophie politique et sociale complète. Donc je sais que je ne suis pas d'accord avec l'amont de ta pensée et que donc, je ne peux pas être en accord avec l'aval de ta pensée.
lord kitetsu a écrit :Pour ce qui est du mariage, je trouve que c'est pas une nécessité. J'ai jamais compris cette envie de dire "je suis avec cette personne pour toute la vie". Si je change d'avis ou si je me rends compte que j'ai changé ou qu'elle a changé, je suis un peu dans la merde quand même. C'est peut-être mon côté pragmatique qui me fait dire ça, ceci étant.
[/quote]
Ce qui est génial avec cette phrase, c'est qu'elle confirme tout ce que je dis, et que ce qui compte uniquement, ce sont les individus; les enfants n'ont même pas été pris en compte dans le calcul.
Arrêtez avec ces connerie de "citoyen du monde" c'est de la branlette purement occidentale ça.
Baba

Lord Kitetsu
Empereur
Messages : 8970
Inscription : jeu. mars 31, 2005 8:10 pm
Contact :

Re: Le mariage d'amour est le fléau de notre société

Message par Lord Kitetsu »

Les enfants ne sont pas pris en compte dans ce calcul parce que je ne vis pas dans le monde d'Idiocracy. Je préfère attendre d'être vraiment stable financièrement et amoureusement pour faire des enfants plutôt que d'en faire tôt et de voir après.
Image

TDS
Pierre Richard
Messages : 438
Inscription : jeu. mai 28, 2009 8:07 pm

Re: Le mariage d'amour est le fléau de notre société

Message par TDS »

Lord Kitetsu a écrit :Les enfants ne sont pas pris en compte dans ce calcul parce que je ne vis pas dans le monde d'Idiocracy. Je préfère attendre d'être vraiment stable financièrement et amoureusement pour faire des enfants plutôt que d'en faire tôt et de voir après.
Soit, mais si vous ne vous entendez plus, que vous n'êtes plus bien ensemble; sans vous déchirer hein; juste que vous ne vous entendez plus, qu'est-ce qeu tu feras s'il y a des enfants?
Arrêtez avec ces connerie de "citoyen du monde" c'est de la branlette purement occidentale ça.
Baba

Lord Kitetsu
Empereur
Messages : 8970
Inscription : jeu. mars 31, 2005 8:10 pm
Contact :

Re: Le mariage d'amour est le fléau de notre société

Message par Lord Kitetsu »

Tu parles à la mauvaise personne pour ça, TDS. Je ne suis absolument pas versé dans ce qu'on appelle "la famille". Je réfléchis en terme de personne. Je suis plus attaché à certains amis qu'à certains membres de ma famille. Je ne parle plus à mon père, et je ne pourrais pas en avoir moins à foutre.

Ceci étant dit, si jamais je ne me sens plus bien avec la mère de mes enfants, et qu'il est évident qu'il n'y aura pas de problème avec les enfants, nous nous séparerions probablement. Le bonheur et le bien-être de mes enfants passerait probablement avant le mien, mais si leur bonheur n'est pas dépendant du mien, je vois pas le problème, du coup. L'amour, ça va dans les deux sens. Si je ne suis pas bien dans ma vie pour qu'eux puissent se sentir bien dans la leur, ça pose des problème moraux. Le gamin qui se dit "c'est de ma faute si mes parents ne sont pas heureux", ça te dit quelque chose ?
Image

Subtil
Lieutenant
Messages : 992
Inscription : jeu. août 27, 2009 10:35 pm

Re: Le mariage d'amour est le fléau de notre société

Message par Subtil »

Lord Kitetsu a écrit :Tu parles à la mauvaise personne pour ça, TDS. Je ne suis absolument pas versé dans ce qu'on appelle "la famille". Je réfléchis en terme de personne. Je suis plus attaché à certains amis qu'à certains membres de ma famille. Je ne parle plus à mon père, et je ne pourrais pas en avoir moins à foutre.

Ceci étant dit, si jamais je ne me sens plus bien avec la mère de mes enfants, et qu'il est évident qu'il n'y aura pas de problème avec les enfants, nous nous séparerions probablement. Le bonheur et le bien-être de mes enfants passerait probablement avant le mien, mais si leur bonheur n'est pas dépendant du mien, je vois pas le problème, du coup. L'amour, ça va dans les deux sens. Si je ne suis pas bien dans ma vie pour qu'eux puissent se sentir bien dans la leur, ça pose des problème moraux. Le gamin qui se dit "c'est de ma faute si mes parents ne sont pas heureux", ça te dit quelque chose ?
+10 000

Puis ça sort d'où cette parano comme quoi les enfants de parents divorcés seraient forcément moins adaptés que les autres?
Et que tous les couples se séparent uniquement par manque d'amour?
la société et les individus étaient plus stables avant.


Sources?


Pour ce qui est des chiffres, le graphe que tu nous montre n'a pas de légende, ça sert à quoi un graphe sans légende? C'est quoi qu'on regarde, exactement?
Le mariage est une bonne chose à mon avis parce qu'il protège les enfants des conneries éventuelles de leurs parents,et les conjoints des coups de putes qu'ils pourraient se faire.
Et le divorce non? Parce que bon, concrètement le mariage c'est bien gentil, c'est une bonne idée, tout ça tout ça, mais si y a pas de divorce c'est carrément la porte ouverte à toutes les fenêtres. Comme l'histoire nous l'illustre si bien, j'ai envie de dire.
Evidemment, toute pensée iconoclaste fait halluciner parce que par définition, elle détruit des valeurs intouchables.
Ou tout simplement parce qu'elle parait totalement absurde et dépassée. M'enfin ça reste le concept du réac, quoi.

Juste par curiosité, c'était quoi la position des réacs pendant le débat sur le mariage homo? :mrgreen
Note: Ne pas oublier le pari avec Linky. J'y joue ma signature.

TDS
Pierre Richard
Messages : 438
Inscription : jeu. mai 28, 2009 8:07 pm

Re: Le mariage d'amour est le fléau de notre société

Message par TDS »

Lord Kitetsu a écrit :Tu parles à la mauvaise personne pour ça, TDS. Je ne suis absolument pas versé dans ce qu'on appelle "la famille". Je réfléchis en terme de personne.
C'est tout ce que je reproche à la société.
Je suis plus attaché à certains amis qu'à certains membres de ma famille. Je ne parle plus à mon père, et je ne pourrais pas en avoir moins à foutre.
Je ne commenterai pas ta situation personnelle car elle ne me regarde pas, en revanche, je parlerai de la deuxième partie e la phrase. La famille,ce n'est pas une question d'attachement ou d'amour, c'est une question de responsabilité, c'est d'ailleurs pour ça qu'elle existe juridiquement. Les parents sont censés protéger leurs enfants et assurer leur bien être. Et même si ça n'existe pas juridiquement, c'est le même principe entre des frères et soeurs; même s'ils ne se sont pas parlés depuis dix ans, si l'un a besoin de l'autre, c'est son rôle de frère/soeur de l'aider; nul besoin de s'aimer pour ça. C'est ça la protection familiale dont je parlais, et que des amis ne pourraient pas apporter (tu vois tes amis, va leur demander de t'héberger après ne leur avoir pas parlé depuis des années).

Ceci étant dit, si jamais je ne me sens plus bien avec la mère de mes enfants, et qu'il est évident qu'il n'y aura pas de problème avec les enfants, nous nous séparerions probablement.
Merci de confirmer ce que je raconte dans mon post d'intro.

Le bonheur et le bien-être de mes enfants passerait probablement avant le mien, mais si leur bonheur n'est pas dépendant du mien, je vois pas le problème, du coup.
Le bonheur d'un enfant est dépendant de la situation de ses parents, pas du bonheur de ses parents. La seule différence entre un parent heureux et un parent malheureux pour un enfant, c'est si les parents le montrent. Il y a des tas de familles qui ont eu des problèmes financiers sans que les enfants s'en doutent parce que les parents ont fait leur maximum pour le dissimuler à leurs enfants.
L'amour, ça va dans les deux sens. Si je ne suis pas bien dans ma vie pour qu'eux puissent se sentir bien dans la leur, ça pose des problème moraux. Le gamin qui se dit "c'est de ma faute si mes parents ne sont pas heureux", ça te dit quelque chose ?
Un enfant sait si ses parents sont malheureux seulement si ses parents lui montrent (les mères old school ne le montraient jamais et étaient souvent très malheureuses).
subtil a écrit :Puis ça sort d'où cette parano comme quoi les enfants de parents divorcés seraient forcément moins adaptés que les autres?
Adapté je ne sais pas ce que ça veut dire. En revanche, dans une situation plus instable, c'est certain. Et ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit, l'individu n'est pas un dépressif en puissance complètement instable, mais sa situation l'est moins. Et quand les enfants sont grands ça va, mais quand ils sont petits, c'est autre chose, ils se trimbalent d'une maison à l'autre, doivent s'incruster au moins une semaine sur deux (ou un week end sur deux s'il n'y a pas de garde exclusive) dans la maison d'autres enfants qui n'en voulaient pas. Qu'on ne me dise pas qeu c'est une situation rêvée pour un gamin.
Pour ce qui est des chiffres, le graphe que tu nous montre n'a pas de légende, ça sert à quoi un graphe sans légende? C'est quoi qu'on regarde, exactement?
Courbe d'augmentation du chômage en fonction du temps; c'était assez clair, donc je ne vois pas l'intérêt de cette critique.

Ou tout simplement parce qu'elle parait totalement absurde et dépassée. M'enfin ça reste le concept du réac, quoi.
Tu as le droit de penser que c'est complètement con, etj'ai le droit de penser que tu ne réfléchis pas plus loin que le bout de ton nez. Et je pourrais aussi te psychanalyser en te disant que puisque tu as été inclut dans un divorce, tu refuses toute critique du divorce pour ne pas accabler tes parents mais je ne le ferai pas parce que je me trompe peut être et que ta situation personnelle ne regarde que toi.
Juste par curiosité, c'était quoi la position des réacs pendant le débat sur le mariage homo? :mrgreen
C'est un autre débat, mais en gros (si on exclut les homophobes): mariage=famille, famille=enfants, et la culture doit se baser sur la nature, et vu que les homos ne peuvent naturellement pas avoir d'enfants, on ne peut pas leur autoriser le mariage (car mariage=filiation). C'est d'ailleurs pour ça que la majorité des manifestants étaient pour une amélioration du pacs. Je synthétise grossièrement bien entendu.
Ce n'est pas mon opinion vu contre le mariage et pour l'adoption excluant pma et gpa mais je suis plus proche de la leur que des libertaires.
Arrêtez avec ces connerie de "citoyen du monde" c'est de la branlette purement occidentale ça.
Baba

Répondre