Débat sur la peine de mort

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres catégories.
Avatar de l’utilisateur
NeoBaroque
Moussaillon
Messages : 27
Inscription : lun. mars 15, 2010 5:51 pm
Localisation : dans mon labo

Re: Débat sur la peine de mort

Message par NeoBaroque »

en effet qui n'en à pas eut, face à des raclures
un conflit ne se règle pas avec des discours, mais dans le fer et le sang.

http://captain.harlock89.xooit.fr/index.php

Avatar de l’utilisateur
Zhatan
Chef d'Etat Major
Messages : 5250
Inscription : dim. août 30, 2009 7:56 pm

Re: Débat sur la peine de mort

Message par Zhatan »

Sauf que la justice n'a pas pour but de satisfaire les soifs de sang des familles, fussent-elles des victimes, peine de mort ou pas. On juge le préjudice, point, on juge l'acte, pas la personne, l'individu n'est pas jugé sur la grande balance des âmes, ce sont ses actes qui le sont. Je ne tiens pas à avoir comme au USA 1% de la population active masculine enfermée dans des pénitenciers parce qu'on s'imagine que la répression est La solution.
Tout est histoire de vengeance personnelle. A la barre, on prend en compte les dommages subits, qu'ils soient matériels ou psychologiques. (heureusement je dirais)
Non. A la barre on juge des actes pas des personnes, le juge n'a pas à prendre en compte la souffrance des familles, c'est la loi qui le fait ex ante, a priori. Sinon ça veut dire qu'on hiérarchiserait les victimes, donc un meurtre sur un sans abri sans famille sans ami serait moins grave qu'un meurtre sur un père de famille. il faut bien comprendre que la loi est la même pour tous, si on commence à prendre en compte la souffrance (difficile (impossible ?) à quantifier) des familles on en sort plus.
C'est vrai que c'est de la vengeance personnel mais je suis persuder que chacun a au moins ce genre de penser une seconde.
Non. Et quand bien même, on n'aborde pas un jugement avec l'idée que le type en face est une pourriture inhumaine.
en effet qui n'en à pas eut, face à des raclures
Je sais pas si tu te rends compte de la violence de tes propos, raclure ça veut vraiment dire lie de l'humanité, c'est les rebuts qui restent quand tout le monde est parti. Je pense que tu surestimes beaucoup leur nombre en tout cas.
« Tout en respectant les femmes, on peut aussi accepter de les frapper. » - Lord Kitetsu, dit "le gentleman
Nouveau ! (28/09) https://adroiteetagauche.wordpress.com/ ... us-serons/

Lord Kitetsu
Empereur
Messages : 8970
Inscription : jeu. mars 31, 2005 8:10 pm
Contact :

Re: Débat sur la peine de mort

Message par Lord Kitetsu »

J'adore ce genre de débat, c'est assez dérangeant. Par contre, j'ai une question pour les sociologues ( oui, vous là, dans le fond ! ).

A partir de quand l'être humain a t-il décidé que le meurtre était "mal" ? Il me semble que ça n'a pas toujours été le cas. Avant, je crois qu'on tuait beaucoup plus facilement sans remords que maintenant, ou la simple mention de la peine de mort choque les plus fragiles d'entre nous.
Image

Avatar de l’utilisateur
Kirawea
Empereur
Messages : 2354
Inscription : sam. oct. 15, 2005 9:27 pm
Localisation : Saint-Félix
Contact :

Re: Débat sur la peine de mort

Message par Kirawea »

Zhatan a écrit :
en effet qui n'en à pas eut, face à des raclures
Je sais pas si tu te rends compte de la violence de tes propos, raclure ça veut vraiment dire lie de l'humanité, c'est les rebuts qui restent quand tout le monde est parti. Je pense que tu surestimes beaucoup leur nombre en tout cas.
Oui, et j'aimerais un peu de modération dans le propos. Débattre sur le bien-fondé de la peine de mort est une chose, mais juger soi-même les criminels en est une autre qui n'a pas sa place ici, surtout sous la forme de posts à tendance troll.

pacclerouge
Major
Messages : 1477
Inscription : mar. oct. 31, 2006 9:19 am
Localisation : Bosphore Blue

Re: Débat sur la peine de mort

Message par pacclerouge »

Lord Kitetsu a écrit :J'adore ce genre de débat, c'est assez dérangeant. Par contre, j'ai une question pour les sociologues ( oui, vous là, dans le fond ! ).

A partir de quand l'être humain a t-il décidé que le meurtre était "mal" ? Il me semble que ça n'a pas toujours été le cas. Avant, je crois qu'on tuait beaucoup plus facilement sans remords que maintenant, ou la simple mention de la peine de mort choque les plus fragiles d'entre nous.
Au pif au mètre, une des premières sources écrites serait Caïn et Abel dans l'Ancien Testament. Mais bon les historiens, ou les archéologues du forum seraient plus qualifiés.
Après il faudrait séparer, meurtre/peine de mort/guerre, ce n'est pas la même logique qui est invoquée.
"Quand on a pas de technique, il faut y aller à la zob."
Image

Avatar de l’utilisateur
baba
Lieutenant
Messages : 900
Inscription : sam. nov. 07, 2009 3:06 pm

Re: Débat sur la peine de mort

Message par baba »

Zhatan a écrit :Sauf que la justice n'a pas pour but de satisfaire les soifs de sang des familles, fussent-elles des victimes, peine de mort ou pas. On juge le préjudice, point, on juge l'acte, pas la personne, l'individu n'est pas jugé sur la grande balance des âmes, ce sont ses actes qui le sont. Je ne tiens pas à avoir comme au USA 1% de la population active masculine enfermée dans des pénitenciers parce qu'on s'imagine que la répression est La solution.

Si en droit pénal on juge des personnes ... enfin le juge prend en considération la personne humaine, par exemple en matière d'irresponsabilité ou de circonstance atténuante (je ne suis pas sur de moi sur ce dernier point à vérifier) et puis il y a le fameux critére de l'intention qui est un critére lui aussi subjectif.
Le juge prend même en considération la victime (circonstance aggravante en cas de crime raciste par exemple) ce qui laisse apparaitre une certaine hiérarchie dans les crimes, hiérarchie basée sur des critères subjectif.
Enfin bref le droit comporte de nombreuses éxeption histoire d'éviter l'automatisation des peines sans compter les pressions médiatique dans certains cas qui peuvent influencer grandement les jugements des magistrats (Outreau par exemple)

D'ailleur c'est peut être pars que la loi du tallion est bien plus objective que les peines classiques (oeil pour oeil dent pour dent quelle logique implacable) quelle est souvent réclamée par une tranche de l'opinion publique, elle est la représentation parfaite de l'idée que les gens se font de la justice pénale : donner a chacun ce qu'il mérite
Ris et tout le monde rira avec toi. Pleure et tu seras le seul à pleurer

Kentoc'h mervel eget bezañ saotret

Avatar de l’utilisateur
moreeg
Colonel
Messages : 1789
Inscription : lun. mars 06, 2006 1:30 pm
Localisation : Paris

Re: Débat sur la peine de mort

Message par moreeg »

Zhatan, quand je parle de dommages psychologiques et matériels, je ne dis pas qu'il faut essayer de quantifier rationnellement la douleur mais plutôt agir selon une norme, car dans la "justice", c'est selon une norme qu'on applique la sentence. Après, quelle norme, quelle justice, c'est un autre débat. Et si on prend ce chemin c'est sans fin.

Dans mon précédent post j'ai expliqué pourquoi ce n'était pas forcément "juste". ( et bien sûr de mon côté de parle bien des actes)

Avatar de l’utilisateur
San999
Okama
Messages : 7075
Inscription : ven. sept. 08, 2006 11:26 am
Localisation : À côté de la plaque... Toujours à côté... -_-'

Re: Débat sur la peine de mort

Message par San999 »

En fait, plusieurs parlent de compensation envers les victimes et leurs proches. Mais même si un certain nombre d'entre elles veulent cette compensation à travers la mort du criminel, une fois que c'est fait, cela les soulage rarement en fait. Souvent, tout ce qu'elles ressentent, c'est juste un vide. Quand il s'agit de quelqu'un qui a perdu un être cher, après la mort de son meurtrier, il ressentira toujours le manque de l'être aimé perdu à jamais. La seule différence, c'est qu'il ne peut plus remplir ce vide en dirigeant sa colère vers le coupable. Les victimes d'agressions graves seront toujours traumatisées parce qui leur est arrivé. Il y a aussi d'autres sentiments assez compliqués qui s'en mêlent. Bref! Ne simplifiez pas les émotions humaines. Le simple fait de tuer un criminel ne compense rien du tout.
Moi, le joyeux et tout-puissant Phoenix Violet, je prends soin de mon afro des ténèbres! /o/
Image

Hamozus
Capitaine
Messages : 1199
Inscription : lun. juil. 14, 2008 1:56 pm
Localisation : ...Dans ton cooeeur !

Re: Débat sur la peine de mort

Message par Hamozus »

Lord Kitetsu a écrit :J'adore ce genre de débat, c'est assez dérangeant. Par contre, j'ai une question pour les sociologues ( oui, vous là, dans le fond ! ).

A partir de quand l'être humain a t-il décidé que le meurtre était "mal" ? Il me semble que ça n'a pas toujours été le cas. Avant, je crois qu'on tuait beaucoup plus facilement sans remords que maintenant, ou la simple mention de la peine de mort choque les plus fragiles d'entre nous.

Je suis absolument pas sociologue et je n'ai pas de connaissance précise, en revanche je sais que Freud (idée qui a été reprise plus tard, ou alors qu'il avait déjà pris) dans Tabou et Totem disait déjà que les deux seuls lois universelles naturelles, celles qui existaient dans toutes les civilisations ( je ne sais pas si les études anthropologiques par la suite ont démenti cela ><) étaient le meurtre et l'inceste. Pourquoi ? simplement parce que c'était une menace directe contre les sociétés et l'humain en général. Je peux retrouver le texte et éditer demain je pense ^^. Mais globalement, le meurtre est mal parce que c'est dangereux pour toi aussi quoi, c'est pas une décision de l'humain de cataloguer le meurtre dans mal.

En revanche le fait que nos sociétés sont devenues moins sanglantes et violentes, c'est une question de contexte politique, historique, culturel. C'est plus l'antiquité avec son petit glaive sur le côté, à guetter le Wisigoth au coin de la rue quoi.
Image

Avatar de l’utilisateur
moreeg
Colonel
Messages : 1789
Inscription : lun. mars 06, 2006 1:30 pm
Localisation : Paris

Re: Débat sur la peine de mort

Message par moreeg »

San il faut prendre tous les critères en compte. Ce n'est pas simplement une histoire de "compensation", même si pour ma part ça me soulagerait de savoir un criminel dangereux sous terre plutôt qu'entrain de se masturber tranquillement devant canal + dans sa cellule et en liberté 15 ans après pour perpétuer les mêmes crimes.

Ce n'est pas non plus une histoire de simple répression, même si aujourd'hui certains rejette l'idée de répression pour simplement laisser cour à un genre d'emprisonnement pour la "sécurité". Non il vaudrait mieux que les violeurs de femmes et d'enfants restent une dizaine d'années tranquillement en taule, histoire que les gens de l'extérieur soient en sécurité pendant 10 ans... Ouais on est chez les bisounours quoi. On peut tuer, violer sans scrupule, et il n'y a pas de répression, on nous écarte simplement un peu du système pour sécuriser.

Non ça c'est de l'hypocrisie, et là soi disant objectivité en jugeant l'acte et pas la personne, on cesse de l'avoir quand on est touché. Tout est une question de savoir où est le Juste.

Le juste milieu...est-ce que c'est tuer et prendre 10 ans, s'adapter comme je l'ai déjà dit, et vivre tranquillement jusqu'à sa sortie pour le crime horrible qu'on a pu faire, et là je ne parle pas d'accident. Ou est-ce c'est prendre la MEME CHOSE, pour avoir vendu de la drogue douce. Le juste milieu n'est tout simplement pas applicable avec une idéologie comme celle là. Si c'est l'acte qu'on juge, alors pour avoir eu la volonté de tuer quelqu'un par pure vice, orgueil, un regard mal placé parfois, ou pour assouvir ses pulsions, alors la sentence devrait être la même. Et on éviterait les récidives, la majorité des cas bénins ou sérieux.

Ça c'est juger selon les actes et les intentions. Comme un crime prémédité n'aura pas la même valeur qu'un crime sous coup de folie. Un braquage de banque à main armé, n'aura pas la même valeur qu'un vol de cacahuète à ED. Et, un homme qui a commit plusieurs fois les mêmes crimes ou délits, ne sera pas jugé comme si c'était la première fois. Voilà les différences qu'on peut prendre en compte Zhatan, et non pas les classes sociales, la couleur de peau ou autres. Les intentions...et les actes. Qu'on cesse de traiter les VRAIS CRIMINELS, comme on traite les délinquants ! Ca, ça serait juste.

Répondre